Infos Togo Togo-Justice

Yaya Bawa Abdoulaye invite ses pairs à une prise de conscience

Publié le vendredi 27 août 2021, par Gabinho

 
Malgré le rôle qui lui incombe de rendre justice et de faire la lumière sur les affaires, le pouvoir judiciaire togolais démontre de nos jours une face sombre. Situation préoccupante et alarmante soulevée par le président de la Cour Suprême du Togo, Yaya Bawa Abdoulaye qui appelle tout le corps judiciaire à une prise de conscience argue et de responsabilité dans la gestion des affaires.
Le système judiciaire est sur une pente glissante qui engendre son déséquilibre. Devant les hommes de média ce jeudi 26 août 2021, le haut Magistrat a rappelé le pouvoir judiciaire doit être l’institution de la juste mesure de la prééminence du droit et doit avoir le souci permanent de son adaptation aux besoins de la société, mais la négligence de la règle de droit par les autorités judiciaires qui visent leurs intérêts personnels, a causé ses dysfonctionnements.
« Lorsque le justiciable n’est pas au courant de ce qui se passe avec son dossier, il vient à porter des jugements sur la justice dans son ensemble. Certains magistrats tirent profit de cette situation, et nul ne doute qu’ils ne sont pas les initiateurs de cette désorganisation constatée dans certaines juridictions. En effet, il nous a été donné de constater que certaines juridictions croupissent sous le poids des dossiers à cause d’une mauvaise organisation du travail. C’est ainsi que les parties n’arrivent plus à suivre l’évolution de leurs dossiers, car ne connaissant plus les dates de renvoi des délibérations. Ces dossiers sont souvent vidés à l’insu des justiciables et de leurs conseils régulièrement constitués à leurs côtés. Cette situation s’observe dans certaines chambres au niveau surtout de la Cour d’appel de Lomé et du Tribunal de première instance de Lomé et elle n’est pas sans jeter du discrédit sur toute la justice », a déclaré M. Abdoulaye.
 La « facilité et l’insouciance » avec lesquelles des magistrats et auxiliaires de justice gèrent certains dossiers surtout la gestion des affaires foncières dont ils ont la charge, créant ainsi une insécurité judiciaire, noie le Magistrat dans un océan de regrets.
A en croire M. Abdoulaye Il n’y a pas de jour où ne défraient des scandales d’affaires foncières impliquant des magistrats, avocats, huissiers, officiers de police judiciaire, officiers supérieurs, voire des autorités civiles, lesquelles n’hésitent pas à s’approprier des terrains au détriment des pauvres justiciables. Ils n’hésitent pas à inciter les mauvais perdants à initier des procédures de tierce-opposition contre des décisions définitives pour reprendre la procédure.
« Certains magistrats n’hésitent même pas à ordonner des transports des jours non-ouvrables et à trancher des affaires en cabinet. L’autre paire de manches est le problème récurrent des démarcheurs et des gros bras à la solde de certains acteurs de la justice. Tous ces comportements répréhensibles jettent du discrédit sur toute l’institution judiciaire, voire sur l’Etat en général », a-t-il révélé.
Pour que la Justice togolaise soit l’arbitre loyal dont rêvent tous les togolais, Le président de la Cour Suprême appelle les Magistrats et les auxiliaires de justice à une prise de conscience argue et de responsabilité dans la gestion des affaires.

Severin A.