Nos régions Savanes / Vestibule ou salle de réunion ouvrant sur la cour des maisons Moba

Une tradition en perte de ses valeurs face à la modernité

Publié le mardi 31 mars 2015, par

Quand vous arrivez dans une famille Moba, cette tradition frappe à l’œil même si nous sommes au 21ème siècle. Il s’agit d’un vestibule qui doit être obligatoirement traversé avant d’accéder à la cours de la maison. Même si l’on peut croire que cette tradition est en perte de vitesse par rapport à la modernité, le constat fait vendredi dernier par un de nos reporters en déplacement dans les Savanes est que cette façon de construire les habitations chez les Moba reste d’actualité.
En lieu et place d’un portail comme au sud Togo, il est donné de constater que c’est une case qui sert de passage d’entrée dans la cours et de sortie sur l’extérieur de la mais.
Selon les explications données à ce vestibule à l’entrée des maisons Moba, par Tchédine Madja, un Moba de Dapaong, proche de ses 79 ans, ce vestibule par le passé sert en matière de grandes décision concernant la famille. Il permet de « réunir toute la famille quand il y a un problème entre des membres, s’il y a problème de femmes aussi, ou de dote ». « C’est cette case d’entrée de la maison, que d’aucuns appellent encore salle de réunion qui accueillait la famille et ses invités avant d’entrer par la suite dans la concession », a-t-il ajouté.
Il va plus loin pour expliquer l’exploitation qui en est faite et ses autres importances. « Avant, cette porte était la première porte de sortie du chef de famille qui l’ouvre en début de journée et qui le referme la nuit pour protéger sa famille contre des visites de bêtes sauvages ou autres invités nuisibles. Cette chambre lui permet par la même occasion d’avoir un contrôle sur sa maison. Et quand il y a problème familial, il convoque les membres de sa famille, pour décider de la marche suivre », a révélé M. Madja, très attaché pour sa part à cette tradition des Gourma Moba.
Toutefois, c’est à regret et impuissant qu’il constate le dépérissement. « Cette case a aujourd’hui perdu de sa valeur, puisque maintenant, tout le monde sait qu’au Togo les femmes se négocient en route, donc tout est banni. Cette chambre n’est désormais considérée que comme un lieu de repos pour les enfants et les femmes. Présentement, comme c’est devenu un lieu récréatif, il n’y a plus tellement de rigueur pour son exploitation. La modernisation a fait qu’il n’y a plus de rigueur pour ça », a rapporté ce presque octogénaire.
Nous faisant découvrir d’abord ce vestibule et par la suite le fond de sa concession Tchédine Madja, espère qu’un sursaut sera fait de la part de la jeune génération de Gourma Moba pour un retour à cette tradition qui n’est que dans l’ordre normal des choses et surtout pour pérenniser cet héritage reçu des ancêtres Moba.
G.K, de retour à Lomé (T228)