Infos Togo Société

Tension entre togolais et ghanéens, le ministre YARK appelle au calme

Publié le jeudi 26 août 2021, par Gabinho

A cause d’une simple affaire de téléphone portable ou d’une carte SIM à Akato-Viépé, deux militaires togolais ont provoqué la mort d’un jeune ghanéen, une situation qui révolte es communautés victimes ghanéennes victimes au point que le gouvernement en appelle au calme par l’entremise du ministre de la sécurité et de la protection civile.

COMMUNIQUE
Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile communique :

Dans la nuit, du lundi 23 au mardi 24 août 2021 aux environs de 23 heures, deux militaires des Forces Armées Togolaises, en service au poste dit "Numéro 20" à Akako-Viépé (Canton d’Aflao Sagbado / préfecture du Golfe), sur la ligne frontalière Togo Ghana, ont exercé des voies de fait sur le nommé BEDI GEDZAH Félix, de nationalité ghanéenne, qui est évacué dans un centre de santé au Ghana où il a trouvé la mort.

En effet, les militaires auteurs des faits auraient sollicité les services de la victime qui leur est très familière pour les aider à recharger un téléphone portable. Ayant constaté que cette dernière ne revenait pas jusqu’à la tombée de la nuit, les deux militaires se sont mis à sa recherche pour récupérer le téléphone.

Ceux-ci finissent par retrouver le jeune BEDI GEDZAH Félix et le téléphone mais sans la carte SIM. Incapable d’expliquer la disparition suspecte de cette carte SIM, il décide de prendre la fuite. Il est poursuivi et rattrapé dans la brousse avant d’être conduit au poste où il a subi des sévices corporels. Le jeune BEDI GEDZAH sera récupéré plus tard par deux de ses parents et évacué dans un centre de santé ghanéen Le lendemain, les parents de la victime informent les services de sécurité du Togo que cette dernière a succombé aux environs de 03 heures du matin.

Le corps est ramené au Togo et déposé à la morgue du CHU Sylvanus Olympio après les premières constatations faites par un médecin requis à cet effet. Les deux militaires sont mis aux arrêts et seront sanctionnés conformément aux textes en vigueur Par ailleurs, une enquête est ouverte pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles est survenu ce décès.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile déplore cet incident malheureux et présente, au nom du gouvernement togolais, ses sincères condoléances à In famille éplorée et à tout le peuple frère du Ghana. Il appelle les populations environnes à garder le calme et promet que toute la lumière sera faite sur cette affaire.

Fait à Lomé, le 25 aout 2021

Le Ministre