Infos Togo Politique togolaise / Gerry Taama, président du NET

« Nous avons eu 81 députés qui sont allés à l’Assemblée nationale, qui n’ont rien foutu »

Publié le mercredi 7 novembre 2012, par

« Il faut que chacun mette un peu d’eau dans son vin, en sachant que ce qui est l’enjeu aujourd’hui, ce n’est pas les élections. Mais nous avons eu 81 députés qui sont allés à l’Assemblée nationale, qui n’ont rien foutu. Si c’est pour mettre encore 81 députés à l’Assemblée nationale pour qu’ils portent des boubous pour aller faire des funérailles, on n’a qu’à laisser les élections ». Ces mots sont ceux du président national du NET (Nouvel Engagement Togolais), Gerry Taama. Selon ce dernier, reçu par nos confrères de Légende Fm, « ce qui est donc l’enjeu, c’est la vie des six millions de Togolais ». A son avis, « aujourd’hui, tout est bloqué » parce que les institutions ne fonctionnent pas bien, pour qu’il y ait la coopération, et que les organes de contre pouvoir jouent pleinement leur rôle.

Cet ancien officier de l’armée togolaise, aujourd’hui converti à la politique et aux affaires, a regretté le fait que, face à la situation où, « nous sommes dans un pays où nous n’arrivons pas à consommer 20% du budget d’investissement économique », aucun député n’est arrivé à interpeller le pouvoir pour en savoir plus sur cet état de chose. Le patron du NET accuse implicitement la mandature qui devrait être normalement bouclée le 14 octobre dernier, de ne pas servir à l’avancement du pays, puisque c’est le niveau de consommation de l’investissement qui fait avancer un pays. Il a dès lors fait constater que si les élections législatives à venir doivent servir à mettre en place un nouveau parlement de la même carrure et sans réactivité, il vaudrait mieux surseoir à ces législatives pour se focaliser sur les élections locales qui sont plus importantes pour l’installation des institutions locales qui interviennent directement dans la prise en charge des populations locales et qui pensent plus à leur avenir immédiat.

Tout en interpellant à la prise de conscience, le NET et son président n’ont pas exclu une participation aux législatives lorsque les conditions optimums seront réunies. Et pour ce faire, Ils se réjouissent d’ailleurs que les partis de l’opposition que d’aucuns disent radicale, aient changé de fusil d’épaule, en se disant désormais disposés à saisir l’option d’un nouveau dialogue. La balle est désormais dans le camp du pouvoir et on attend de voir quelle sera sa réaction dans les jours et semaines à venir, face à cet appel du pied.

Et pour reprendre la philosophie du NET, on ne peut pas être dans une famille, on ne peut pas être dans une maison, vouloir construire la maison de nos parents, et refuser de se parler.
G.K, Lomé (Telegramme228)