Infos Togo Mèche Amina et le dossier des travailleurs licenciés et humiliés

Miss Togo 2019, Aïda Yombo, partenaire de la société, touchée et attristée

Publié le mardi 12 octobre 2021, par Gabinho

Elle a fait connaitre son ressentiment dans un message. Aïda Yombo, Miss Togo 2019 et partenaire de la société Amina, spécialisée dans la fabrication des mèches pour femmes, a indiqué, « ces malheureux événements me touchent tout autant que vous et que j’ai été très attristée ». Elle dit également avoir entrepris une démarche près de la société pour trouver une solution à cette crise. On ose espérer que cette démarche va porter ses fruits.

En attendant, voici la teneur du message d’Aïda Yombo...
« 
Bonjour à tous,
Je sais que vous attendiez ma prise de paroles suite à tout ce qui se passe entre la société Amina et ses employés. Je comprends tout à fait votre frustration du fait de mon silence, mais ma position de Miss Togo et de partenaire de l’entreprise par le biais du Comité national Miss Togo m’oblige à maîtriser les tenants et les aboutissants de cette affaire avant de prendre la parole publiquement.
Sachez que ces malheureux événements me touchent tout autant que vous et que j’ai été très attristée.
J’ai tout de suite pris l’initiative de prendre attache avec le comité pour voir ensemble quelles actions nous pouvons mener afin de trouver une issue amiable à cette situation délicate qui ne fait pas honneur aux valeurs que nous partageons.
Nous avons demandé à rencontrer les premiers responsables de l’entreprise afin d’échanger avec eux pour comprendre les contours de cette affaire et dans un second temps si l’occasion me le permet d’essayer de plaider pour qu’un terrain d’entente soit trouvé.
En acceptant ma couronne de Miss, je suis consciente d’avoir accepté une lourde responsabilité et l’une d’entre elle qui me tient à cœur par-dessus tout est de véhiculer la paix.
Je peux vous garantir que je ferai tout ce qui est possible à mon petit niveau pour atténuer cette situation.
Je n’ai pas l’habitude de publier ce genre de choses sur mes réseaux sociaux, mais je pense que cette situation exceptionnelle méritait que je prenne la parole.
Merci
 ».

Pour information, à la suite d’une grève, les plus de 2000 travailleurs de la société Amina, propriété de citoyens coréens installés au Togo, avaient été licenciés et l’employeur a entrepris une nouvelle procédure de recrutement exigeant la présentation d’une lettre de demande de pardon écrite et « vendu » (à retirer contre 500 F cfa) et signer par les anciens employés voulant être réembauchés. Renonçant ainsi à certaines libertés ou droits.

T228