Infos Togo Pré-collecte des ordures dans Golfe 1 Bè Afédomé

Mairie, entreprises partenaires et populations dans le vif de la nouvelle donne !

Publié le mercredi 14 juillet 2021, par Gabinho

Depuis le 30 Juin 2021, est amorcée une nouvelle phase de pré-collecte des ordures ménagères dans la Commune de Golfe 1, avec des entreprises auxquelles le travail est confié. Deux semaines après le lancement, il était de bon à loi pour l’autorité d’aller constater sur le terrain le travail qui est fait par les entreprises commises pour l’enlèvement de ces ordures près des ménages. C’est donc pour ce faire que ce Mercredi 14 Juillet 2021, à la tête d’une équipe technique, le Maire Adjoint, Espoir Koudjodji, était dans certains quartiers de la Commune de Golfe 1 Bè Afédomé, aux côtés des entreprises et à la rencontre des populations et sur certains sites de pré-collecte.

Une descente qui visiblement a fait du bien au travail qui se fait sur le terrain. C’est du moins ce que l’on peut comprendre et constater des différentes réactions. Une de ces réactions, c’est celle de la responsable de la Société Aworewor, en charge de l’enlèvement des ordures dans les quartiers Bè-Kpota Colas, Dabadacondi, Adakpamé. Pour cette dernière, ce fut un déplacement à saluer dans la mesure où son appui a permis de convaincre des populations autrefois réticentes à l’approche faite par des agents de la société pour évoquer le sujet de la gestion des ordures.
Elle a profité de l’occasion pour l’occasion pour revenir sur les difficultés rencontrées sur le terrain. « L’autorité exercée par la mairie est différente de la nôtre. Parce que nous nous sommes des envoyés de la mairie. Les abonnés n’arrivent pas à comprendre pourquoi la mairie change la donne d’un seul coup, pourquoi les tricycles ne doivent plus travailler. Ils n’arrivent pas à comprendre que les tricycles doivent travailler en commun accord avec nous. Aussi, au niveau des voies, on a des difficultés d’accès ».

Pour cette inspection faite par M. Koudjodji et son équipe, un constat a été fait : « Nous avons vu qu’il y a un besoin d’accentuer la sensibilisation. Parce que c’est une nouvelle donne. Avant c’était des pousse-pousses et autres qui servaient à enlever ces ordures-là. Aujourd’hui nous travaillons avec des entreprises afin d’éliminer les dépotoirs sauvages et pour un travail efficace. Pour tout changement, il y a toujours des réticences et aider ces entreprises à enrôler les populations dans cette nouvelle dynamique. Certains comprennent la nécessité, d’autres ne comprennent pas encore, C’est un nouveau schéma qui est mieux pour la salubrité de notre commune. Nous pensons qu’avec la sensibilisation et le concours des différents acteurs, progressivement les populations vont adhérer à cette dynamique ».

Si de vives préoccupations ont été soulevées quant au sort qui serait réservée aux jeunes gens qui faisaient autrefois les enlèvements d’ordures dans les maisons et quartiers avec des pousse-pousses, l’adjoint au Maire est revenu sur une recommandation faite aux entreprises avec lesquelles la Mairie se met en partenariat. « Cette recommandation a été faite aux entreprises. Nous les avons recommandé à ces entreprises, cette main d’œuvre déjà disponible, voir entre ces jeunes et recruter certains d’entre eux », a-t-il répondu.

Revenant sur le processus qui précède toute opération d’enlèvement des ordures dans les maisons et autres quartiers de Golfe 1, un des responsables d’entreprises l’a caricaturé en ces termes : « Nous envoyons des agents pour sensibiliser les ménages, s’ils sont d’accord avec ce que nous proposons, nous envoyons une autre équipe pour les enregistrer, ils font leur abonnement à notre niveau, et la suite c’est l’envoi d’une équipe pour l’enlèvement des ordures.
L’abonnement varie et est de 500 francs par ménage ».
T228