Infos Togo Aménagement et bitumage de la route Notsè-Tohoun-Frontière Bénin :

Les travaux lancés par Faure Gnassingbé

Publié le vendredi 20 février 2015, par

24 mois comme durée des travaux et environ 36,2 milliards de F cfa pour son exécution, ce sont là quelques chiffres à connaitre pour maitriser les contours des travaux d’Aménagement et de bitumage de la route nationale N°6 (RN6) à sur le tronçon Notsè-Tohoun-Frontière Bénin (57 km), dont le coup de pioche a été donné ce vendredi à Notsè par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.
Cette voie, tracée comme une piste depuis les années 1970, et retouchées par moment par certains projets, les travaux lancés ce jour et confiés à quatre sociétés de travaux publics, à savoir Midnight Sun, CECO BTP, Lukas Gläser GMBH et Martin Rose GMBH aura le mérite de lui donner définitivement une allure de route moderne, à travers son aménagement mais surtout son bitumage. Une première qui devra contribuer énormément à l’accroissement des activités économiques entre Notsè et Tohoun mais surtout les échanges entre les préfectures de Haho, Moyen Mono, les villes et villages au-delà de la frontière du côté béninois. C’est donc une potentialité qui justifie mieux la joie indescriptible avec laquelle le lancement de ces travaux a été accueilli par les populations qui l’ont exprimé à travers leurs chants et danses, et surtout par l’accueil chaleureux qui a été réservée au Chef de l’Etat togolais et sa suite.
Le ministre des Travaux publics et des Transports, Ninsao Gnofame, a situé ce projet dans le cadre du Programme d’Actions Prioritaires en Matière d’Infrastructures Routières.
Il s’agira en bref durant les 24 mois de travaux, de débroussaillage, de décapage du terrain naturel, le nettoyage de l’emprise, et le décaissement des abords de la chaussée ; de terrassement ; de corps de chaussée et de revêtement ; de réalisation d’ouvrages de drainage et d’assainissement ; de réalisation d’ouvrages d’art (un pont de 80 m sur le Yoto), l’installation des signalisations et des équipements routiers, d’éclairage public ; de construction d’un poste de péage et de pesage ; de prise de mesures environnementales et sociales, et enfin de déplacement des réseaux (d’électricité, d’eau et de télécommunication).
Le budget de ces travaux est fourni par l’Etat togolais et la BOAD.
Et si cette programmation est tenue, il y a lieu à espérer que les difficultés de ralliement de Tohoun ou encore la frontière Bénin, ainsi que les villages sur cette voie de 57 Km via Notsè ne sera bientôt pour les populations qu’un mauvais souvenir.
G.K, de retour à Lomé (Telegramme228)