Infos Togo Enseignement Privé Supérieur au Togo / Etat des lieux confié à un cabinet d’expertise comptable

Les Promoteurs veulent être rassurés sur les tenants et les aboutissants des informations demandées

Publié le mardi 23 février 2021, par Gabinho

Les EPES ne veulent pas se laisser manger à n’importe quelle sauce. C’est le constat fait depuis l’arrivée à la tête du département de l’Enseignement supérieur au Togo, du Prof Ihou Watéba et les différentes initiatives prises par ce dernier, dit-on dans le but d’opérer des réformes dans le secteur surtout de l’enseignement supérieur privé. Saisis depuis quelques jours par un Cabinet d’audit et de comptabilité aux fins de l’état des lieux souhaité par le ministre à sa prise de fonction à la tête de ce portefeuille il y a quelques mois, les promoteurs de ces EPES (Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur), rassemblés au sein du CEPES se sont retrouvés en Assemblée générale ce Mardi à Lomé. Histoire d’harmoniser à nouveau leurs points de vue face à la nouvelle donne et à la quarantaine de points inscrits dans les demandes formulées par le cabinet privé coopté par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour effectuer l’état des lieux.

Des échanges qui nous ont été rapportés par un des participants, les inquiétudes qui avaient nécessité une telle rencontre sont le délai d’une semaine qui avait été donné pour répondre à la sollicitation du cabinet (délai qui s’achevait hier Lundi 22 Février 2021) et aussi les données qu’il demande. Sur l’un comme l’autre, les points de vue recensés, à travers cette large consultation voulue par le bureau dirigeant du CEPES ont été partagés. D’aucuns voulant un report systématique du délai de rigueur pour le dépôt des dossiers, d’autres encore s’interrogeant sur la finalité de la demande tels documents qui pour la plupart portent sur la vie de ces institutions privées d’enseignement supérieur. Il est à noter toutefois qu’une infime partie des participants a marqué son adhésion à respecter le délai préalablement fixé et qui a connu finalement une légère retouche d’une semaine (sur le 1er Mars) sur intercession du Comité dirigeant du CEPES.

Parti de la parole donnée par le ministre Ihou Wateba lors d’une des rencontres des EPES au mois de Décembre dernier, qui indiquait formellement qu’ « il ne s’agit pas d’une évaluation en bonne et due forme mais qu’il est question de faire l’état des lieux pour aider les EPES à être à un bon niveau de fonctionnement d’ici 5 ans et donc une dynamique d’accompagnement », le président du CEPES a rassuré ses pairs de ce que tout sera mis en œuvre pour que le juste milieu soit trouvé avec ministère en charge de la régulation de l’Enseignement supérieur au Togo.

Au terme des échanges, il est convenu que le BE du CEPES mandaté pour de nouvelles discussions avec le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Ihou Watéba pour lui faire part de ce que les EPES dans une dynamique d’adhésion à tout état des lieux en vue d’un accompagnement à raffiner leur fonctionnement, s’activent pour rassembler et fournir les documents à eux demandés mais veulent être rassurés sur les tenants et les aboutissants des éléments demandés par le cabinet commis et enfin, sur la suite qui sera donnée à la démarche entreprise.

Les travaux ont, a indiqué notre source, pris fin sur une bonne note. Le BE qui est presque à terme de son mandat mais qui s’est vu confier la mission de conduire à terme ce processus de l’état des lieux, a promis revenir à tous sur les résultats de la rencontre avec le ministre.
T228

N.B : Photo archive (Alome) d’une rencontre des promoteurs des EPES