Infos Togo Présidentielle du 15 avril prochain /Tournée du ministre Gilbert Bawara

Les populations de Togblékopé et de ses environs sensibilisées sur l’importance et les enjeux d’une élection

Publié le jeudi 19 mars 2015, par

Le ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et des Collectivités locales, Gilbert Bawara a débuté hier mercredi 18 mars 2015, dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle du 15 avril prochain, une tournée de sensibilisation dans le grand Lomé. L’objectif est de sensibiliser la population sur l’importance et les enjeux d’une élection, mais aussi les bons comportements à adopter au cours desdites élections. Aussi, il était question pour le ministre Bawara et sa suite de rappeler aux populations, « les actions en faveur de la promotion de la paix avant, pendant, et après la présidentielle du 15 avril 2015, … de préserver et de consolider les avancées notables enregistrées par le Togo ces dernières années ».
Venue de tous les environs de Togblékope, ce fut une occasion rêvée pour l’assistance d’avoir un échange très riche avec le ministre aussi bien sur le sujet de la présidentielle de 2015 que celui de la grogne sociale et autres sujets de préoccupations comme l’éducation, la pauvreté, les inondations récurrentes à Togblékopé, et les promesses souvent faites par le gouvernement, mais non tenues.
Ainsi en bon citoyen, le ministre de l’Administration territoriale a rappelé à la population ce que doit être une élection ainsi que son importance. « Ce que je suis venu vous dire, c’est que personne ne doit vous priver de votre participation à l’élection du 15 avril prochain. Personne ne doit vous encourager à exercer des violences. Notre rencontre de cet après-midi s’inscrit dans le cadre d’une campagne citoyenne. Une élection est un moment de dialogue, de débat d’idées, de construction de visions communes pour le développement d’une Nation. Et les partis politiques ont l’obligation d’aller vers les citoyens pour engager ce dialogue. Par ailleurs, l’importance d’une élection consiste, pour les citoyens, à s’exprimer lors des meetings et les réunions des partis politiques, d’exercer leur droit de vote, et de participer ainsi à la gestion des affaires publiques », a précisé le Ministre Gilbert Bawara. Il a par ailleurs convié les populations de Togblékopé de ne pas banaliser le vote, et de ne pas céder aux manipulations allant dans le sens du boycott de l’élection présidentielle d’avril prochain.
Parlant de l’organisation même du scrutin, le défi pour le gouvernement togolais, à entendre le ministre Bawara est de faire mieux que les élections de 2007, 2010 et 2013 et rompre définitivement avec les démons et les mauvaises expériences du passé. « Nous devons faire mieux que l’élection présidentielle de 2010, mieux que les élections législatives de 2013. Les élections ne sont pas une fin en soi. Il faut faire en sorte que chacun de nous puisse contribuer davantage au renforcement de la démocratie et des libertés, à la consolidation du processus de réconciliation nationale en cours, etc. », a-t-il affirmé. « Mais l’enjeu majeur, c’est de préserver le climat de paix, de sécurité, et de stabilité dont jouit le Togo, et de créer des conditions favorables à une croissance économique plus forte, génératrice de richesses et d’emplois. », a-t-il indiqué.
Dans leurs interventions, les populations de Togblékopé et de ses environs, ont sollicité l’intervention personnelle du Chef de l’Etat pour trouver des solutions aux revendications des enseignants pour apaiser la tension. Pour les autres inquiétudes des populations, M. Bawara a promis rendre compte à qui de droit tout en invitant ces dernières à « apprécier un Chef d’Etat qui aime déléguer, qui est démocrate ». « C’est cela même l’essence de la démocratie », a-t-il déclaré.
Après de riches échanges, chacun de son côté a pris l’engagement de jouer sa partition en allant voter le 15 avril prochain. La tournée se poursuit aujourd’hui avec l’étape des populations de Bè. Dans l’agenda de cette tournée, le ministre Bawara ira également à la rencontre des populations de Agoè, Vakpossito, Baguida, Aflao Sagbado, Zanguéra, Amoutivé, Aflao Gakli, et Legbassito.
Charles D., Lomé (Telegramme228)