Infos Togo Affaire des enseignants démis puis réintégrés

Les piques de Gerry Taama aux vrais opposants

Publié le mercredi 24 novembre 2021, par Gabinho

Considérant que la réintégration des directeurs d’établissements est une réponse à leurs interventions, le président du Nouvel Engagement Togolais Gerry Taama témoigne sa reconnaissance au chef de l’Etat pour le sens de l’écoute et demande si les sujets sociaux ne concernent pas les partis de l’opposition traditionnelle ?
La destitution des chefs d’établissements après l’observation de grève, a suscité de réactions chez tant d’autres aussi que chez le député Gerry Taama. Cependant le député se félicite de contribuer à la réhabilitation des enseignants par ses actions et demande à la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale d’obtenir la réintégration du reste.
« Je reste persuadé que cette décision était mauvaise et c’est une bonne chose que de revenir dessus. Attention, je n’ose pas croire que mon courrier et mes seules réactions aient réussi à modifier la décision. Beaucoup de personnes y ont contribué, y compris plusieurs députés, mais je crois aussi que les interpellations et courriers y ont contribué. En situation d’injustice, s’indigner est la plus saine des attitudes » fait savoir Gerry Taama
Dans la foulée, le parlementaire a tenu des propos contre ceux qui prétendent avoir le statut de vrais opposants mais ne réagissent pas aux sujets sociaux.
« Que pensez-vous du dénouement de cette histoire ? Selon vous, pourquoi les partis de l’opposition traditionnelle, qui prétendent être les seuls vrais opposants, semblent ne pas s’intéresser des sujets sociaux, alors que parfois, une réaction collective peut rapidement faire bouger les lignes », s’interroge-t-il.
Ils sont au total 1 345 chefs d’établissements à être destitués de leurs postes lendemain de la grève lancée par la FESEN. A présent la majorité est réhabilitée.

Severin A.