Infos Togo Tentative de sécession dans l’Est-Mono

Les cantons de Badin et de Kamina "proclament" leur rattachement à la République du Bénin

Publié le mardi 14 septembre 2021, par Gabinho

Dans la préfecture de l’Est-Mono, plus précisément dans les cantons de Badin et de Kamina, les populations en colère, ruminent des idées de sécession. Elles se croient plus Béninoises que Togolaises.

En effet, cela fait des années que ces populations sont laissées pour compte. Les promesses mirobolantes que le régime RPT-UNIR leur avait faites lors des campagnes électorales n’ont pas été ténues. Ces populations regrettent avoir massivement voté (sic) le parti UNIR lors des différentes élections (présidentielles, législatives et municipales), vu qu’aucune des promesses faites par le régime lors des campagnes électorales n’a pris corps dans ces localités.

Que ce soit dans le canton de Badin ou de Kamina, plus rien ne va. Les infrastructures routières manquent cruellement. Aucune piste rurale praticable. Les deux cantons en question n’ont pas de chef. Le décret de nomination du chef canton de Kamina a été confisqué depuis 2010, apprend-on.

« Aucun natif de la zone n’a pas eu la chance d’être promu inspecteur, proviseur, ambassadeur, directeur de cabinet ou ministre, pourtant la zone regorge de beaucoup de talents. UNIR a sacrifié notre siège au parlement lors des élections législatives de 2018 au profit d’un étranger (Gerry Taama du NET) qui n’a aucun lien anthropologique avec les populations de cette circonscription électorale. Les demandes d’aménagement des pistes rurales, de construction des ponts sont sans réponses accentuant l’enclavement total de la zone (pendant les périodes de crues des fleuves, rivières et ruisseaux, périodes au cours de laquelle on dénombre un grand nombre de décès surtout des femmes voulant donner vie par faute de voie praticables pouvant conduire à un centre de santé) », lit-on dans une déclaration faite par les populations de ces cantons.

Selon elles, des demandes ont été faites pour la construction d’un lycée à Kamina, mais que nenni. Ces demandes n’ont pas eu de suite.

« Des milliers de tonnes de produits agricoles sortent de la zone chaque année dont les ristournes ne servent jamais à entretenir les pistes rurales ni à encourager les vaillants agriculteurs en les dotant d’outils modernes pour l’agriculture (tracteur). En saison des pluies, les voies sont inondées », poursuit ladite déclaration.

Se sentant lésées et laissées pour compte, ces populations ont décidé de changer de patrie. Elles proclament leur attachement à la République du Bénin. Elles hissent déjà le drapeau béninois dans leurs cantons.

« Au regard de tout ceci, la population des cantons de Badin et de Kamina ont décidé ce 14 septembre 2021 de proclamer solennellement notre rattachement à la République du Bénin, pays voisin où nos populations se tournent le plus souvent non seulement pour vendre leur récolte, mais aussi acquérir les biens de premières nécessités. Nous entreprendrons très incessamment des démarches auprès des autorités béninoises pour une prise en compte sérieuse de nos préoccupations, afin que nos populations s’épanouissent », précise la déclaration.

L’on espère bien qu’il s’agit d’un geste de dépit d’une population et qu’elle reviendra à de meilleurs sentiments.

Source : Icilome