Infos Togo Promotion féminine

Les « Amazones de la République » s’engagent dans le combat contre la discrimination des femmes

Publié le vendredi 6 mars 2015, par

Face aux énormes difficultés que connaissent aujourd’hui la gent féminine pour mieux s’épanouir et jouir de leur droit dans le pays, une nouvelle association vient de voir le jour. Ce sont les « Amazones de la République ». Une initiative de l’ONG Synergie d’action pour l’équité genre et qui veut par sa politique refaire « autrement » les choses en matière de femmes dans le pays. Ainsi, une fois porté sur les fonts baptismaux le jeudi 5 mars 2015 à Lomé, les Amazones de la République auront à organiser politiquement et socialement les femmes autour des idéaux de paix, de sécurité, de solidarité et de réconciliation nationale, de défendre avec véhémence et par tous les moyens légaux, les droits de la femme et de la jeune fille togolaise, de former, d’informer et de sensibiliser les femmes sur les grands axes des politiques et programmes de développement au niveau national comme international.
« Nous avons constaté aujourd’hui que malgré toutes les dispositions prises par les autorités du pays pour une meilleure promotion de la gent féminine, les répercussions peinent à se sentir. Et nous, par le mouvement les « Amazones de la République », nous voulons être à l’avant-garde pour la défense de nos droits mais surtout refaire la politique autrement. Nous n’allons plus voter parce qu’il faut voter. Nous voterons en fonction de ce qui nous est présenté par les candidats », a indiqué la présidente du mouvement, Rose Koudjom.
La ministre de la Promotion de la Femme, Dédé Ahoéfa s’est félicitée, pour sa part, de l’initiative.
« Nous sommes dans la célébration de la journée internationale de la femme, et aujourd’hui nous sommes venues ici pour lancer le mouvement Amazone de la République, un mouvement qui est initié par l’ONG Synergie d’action pour l’équité genre. C’est quelque chose de très important car cela vient illustrer le thème retenu pour la célébration de la journée internationale de la femme qui est « l’autonomisation de la femme ». Les idéaux du mouvement viennent ici se mettre ensemble pour promouvoir l’avancée de notre pays, ceci en conformité avec la vision du chef de l’Etat et du gouvernement : celle de faire du Togo, un pays où les hommes et les femmes participent de manière équitable au développement du pays », a souligné la ministre Dédé Ahoéfa.
Le mouvement compte jusqu’à ce jour plus de 2 000 femmes.
Charles D., Lomé (Telegramme228)