Infos Togo Non-respect des engagements par le gouvernement

Le SYNPHOT et 6 autres syndicats de la Santé « menacent » de rentrer en grève

Publié le mardi 10 août 2021, par Gabinho

Ils ne sont pas du tout content du non-respect des engagements pris au sein du Groupe de travail de 2019 par le Gouvernement togolais. Les agents de la santé rassemblés au sein de 7 syndicats des praticiens de la santé (Synphot, Sylasto, Synsafeto, Synpersanto, Synpages, Synapreto et Synam), face à la presse ce Mardi 10 Août 2021, l’ont manifesté.

« Le 23 juillet 2019 à la primature, le chef du gouvernement d’alors, Komi Selom Klassou avait annoncé la livraison de 08 scanners performants avant fin décembre 2019 au profit des CHU et CHR du pays, s’ajoutent aux 5 cliniques mobiles déjà mises à la disposition des régions sanitaires. A ce jour, le personnel de santé et la population togolaise sont toujours en attente de la réalisation de cette promesse », relève le Collectif qui poursuit, que « sur les 4828 agents à recruter au titre des gestions 2019-2022 soit 1207 par an, à peine 1000 agents ont été recrutés au titre de 2018. Ce qui représente moins d’un quart des prévisions (20,71%). Le concours du 05 décembre 2020 n’étant toujours pas proclamé ». S’ils reconnaissent que des efforts sont fournis en faveur du secteur de la santé au Togo, ils ne voient pas venir la mise en place d’une fonction publique hospitalière et la révision du cadre indemnitaire par le ministère de la Santé, tel que recommandé par les conclusions du Groupe de Travail.

« Si les efforts sont fournis par toutes les parties pour résoudre les problèmes de santé, nous constatons une légèreté et un mépris dans la prise en compte de nos préoccupations par notre ministère de tutelle quant à la mise en œuvre des engagements pris par le gouvernement dans le cadre des conclusions du Groupe de Travail », lit-on dans la déclaration liminaire livré à la presse au cours de la rencontre de ce jour.

Si le Collectif relève que leurs revendications ont été remontées au Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé, en Mai 2021, au travers d’un mémorandum, il semble à bout de souffle et ne disposant que d’une seule alternative, à en croire le Secrétaire général adjoint du Synphot, Soulima Niwa : « Nous disons tout simplement que si rien n’est fait dans les prochains jours, nous ferons ce que nous savons faire : mobiliser la base pour réclamer nos droits ».

Entre autres revendications en question, il y a le recrutement et la motivation du personnel, l’amélioration du plateau technique, la mise en la mise en place d’une fonction publique hospitalière et la révision du cadre indemnitaire transitoire et la gouvernance des structures sanitaires.

C’est bien là une nouvelle menace à peine voilée qui est brandi par ce Collectif et qui si rien n’est fait est annonciateur dans les prochains jours et semaines des journées de travail encore perturbées dans le secteur de la santé et ce sont les populations qui risquent encore d’en pâtir.

T228

N.B : Photo archives