Infos Togo Paiement de taxe sur les véhicules à moteur en pleine Covid-19

Le MMLK est préoccupé

Publié le mercredi 10 mars 2021, par Gabinho

Le Mouvement dirigé par le Maire adjoint de la Commune de Golfe 2, le Pasteur Edoh Komi est vivement préoccupé. Et voici pourquoi…

MMLK/ OBLIGATION DE PAYEMENT DE LA TAXE SUR LES VÉHICULES À MOTEUR

Le Mouvement Martin Luther King exprime ses vives préoccupations pendant cette période de pandémie et saisit le Commissaire Général par intérim de l’OTR et du Directeur des Transports Routiers et Ferroviaires.

Le Mouvement Martin Luther King a lu avec confusion le communiqué conjoint du Directeur général par intérim de l’OTR et celui des Transports Routiers et Ferroviaires portant sur le payement obligatoire de la Taxe sur les véhicules à moteur (TVM) avant toute formalité de visite technique à partir du 15 mars.

10000F /5 chevaux vapeur
20000F/ 5 à 7 chevaux
25000F / 8 à 11 chevaux
40000F / camionnette
60000F/ autobus / autocar
65000F / Semi- remorque
65000F à 135000 / Véhicule marchandise
15000 à 40000F / motocyclette de 125cm3

Après une analyse minutieuse et approfondie de ce communiqué, il ressort de toute évidence que la période actuelle est reconnue comme celle d’état d’urgence due à la pandémie à COVID 19 où les difficultés financières et économiques frappant de plein fouet les populations à cause de toutes les activités. Malgré tout, les contribuables payent normalement déjà les taxes fiscales et municipales auxquelles s’est ajouté le frais de péage pour l’entretien des routes. D’où vient alors la Taxe sur les véhicules à moteurs qui a la même finalité que celle du péage ?

S’il est vrai que cette taxe est payable par an, il est d’autant plus inquiétant que la majorité des togolais éprouvés par la crise sanitaire et exposés à la misère et à l’indigence et à la misère soient encore contraints à payer ces charges en ces moments de vaches maigres qui tirent les populations vers le bas.

Pour le MMLK, l’heure est grave et les togolais ont besoin que les gouvernants leur manifestent de pitié et d’indulgence. Par conséquent, le MMLK demande que cette taxe qui est une taxe de trop soit levée et annulée.

Cette pandémie a lamentablement affecté les populations et leur demander une taxe supplémentaire serait suicidaire.

Lomé, le 10 février 2021

MMLK/ La voix des sans voix