Infos Togo Atakpamé / Election sans violence

Le GF2D mobilise les organisations de femmes et de jeunes

Publié le dimanche 22 mars 2015, par

Amener les populations de la région des Plateaux à adopter des comportements de paix, à prévenir et à gérer pacifiquement les conflits avant, pendant et après l’élection présidentielle d’avril 2015, tel est l’objectif poursuivi par le Groupe de réflexion et d’action Femmes, Démocratie et Développement (GF2D), à travers un atelier de formation qu’il a organisé du 18 au 19 mars 2015 à Atakpamé, à l’endroit des représentants d’organisations de femmes et de jeunes de la région des plateaux.
S’inscrivant dans le cadre de leur projet de mobilisation communautaire pour une élection présidentielle sans violence au Togo, avec l’appui financier du PNUD, du GF2D a, à travers ledit atelier, renforcé les capacités d’une trentaine d’éducateurs et d’éducatrices à la paix.
L’atelier d’Atakpamé a été la 2ème étape d’une série de formations du GF2D, après Lomé, dans le cadre de ce projet. Le cadre légal des élections, le cycle électoral, les techniques de prévention et de gestion des conflits, comment parler en public et les astuces pour animer une bonne émission radio, ont été entre autres les modules développés durant les 48 h de formation.
« A la suite de cette formation, les participants auront pour tâche d’inciter la population de la région des plateaux à adopter des comportements de paix et de tolérance durant ce processus électoral, ceci à travers des sensibilisations de masse, des émissions radiophoniques et télévisées », a souligné Mikafui Akué, Chargée de programme au GF2D.
Pour Madame Blandine Assiba Akakpo, représentante de la Secrétaire Générale du GF2D, lors de l’ouverture officielle de cet atelier, l’histoire du Togo renseigne que les périodes électorales ont souvent été émaillées de violences qui se sont manifestées sous plusieurs formes et avec des intensités variables selon les moments. Pour elle, il est indispensable que tous les acteurs puissent se mobiliser pour contribuer à maintenir un climat de paix et de non violence tout au long du processus.
Les participants à cette session de formation, sont repartis satisfaits des modules développés. « Les modules qui ont été développés durant notre formation, nous aideront à bien accomplir notre mission sur le terrain. Nous repartons bien aguerris contre la violence électorale », a confié au reporter de Telegramme228, la Présidente du réseau des para juristes de la préfecture de l’Ogou, Anyoko Attikosie-Kabo.
A.I, Atakpamé (Telegramme228)