Infos Togo Interpellation de Djimon Oré

« La persistance du régime UNIR à recourir à ces méthodes qui violent les lois de la République, sape les garanties de l’état de droit », ADDI

Publié le mercredi 5 mai 2021, par Gabinho

Ils sont nombreux ces partis politiques à dénoncer l’arrestation la semaine dernière du président du FPD, Djimon Oré. Les Démocrates, l’ANC, et la liste n’est pas exhaustive. C’est à cette liste que s’est ajouté ce jour ADDI de Prof Aimé Gogué.

« C’est avec regrets que l’ADDI a appris le 29 avril 2021, l’interpellation de monsieur Djimon Oré, Président du parti politique Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), par les forces de sécurité et détenu dans les locaux du SCRIC. Cette interpellation, qui serait motivée par les propos que monsieur Djimon Oré aurait tenus le 26 avril dans le cadre de la commémoration de la fête de l’indépendance de notre pays, n’est pas de nature à favoriser l’apaisement du climat politique dans le pays », pouvait-on lire dans le document rendu public par le parti.

Dans la suite du document, ce parti de l’opposition togolaise indique que, « tout en rappelant que personne ne doit être au-dessus de la loi, l’ADDI condamne la manière irrégulière dans laquelle cette interpellation a été effectuée sans mandat. La persistance du régime UNIR à recourir à ces méthodes qui violent les lois de la République, sape les garanties de l’état de droit et ramène notre pays en arrière sur le plan démocratique ».
Enfin, demande-t-il « la libération du président du Front des Patriotes pour la Démocratie, monsieur Djimon Oré » et en appelle au « Gouvernement togolais, les organismes de défense des droits de l’homme et tous les partenaires du Togo à œuvrer pour le respect des droits de l’homme et la liberté d’opinion acquis si chèrement ».
T228