Infos Togo Présidentielle de 2015 / Rencontre John Dramani Mahama-acteurs politiques togolais

La CEDEAO propose un léger report de 10 jours pour les derniers réglages

Publié le mercredi 25 mars 2015, par

Tiendra-t-elle à la date préalablement fixée ou non ? La question taraude les esprits depuis plusieurs semaines déjà et malgré que le processus soit bien mis en branle et bien avancé pour la tenue du scrutin présidentiel le 15 avril prochain.
Malgré ces avancées et comme pour satisfaire les quatre candidats de l’opposition togolaise qu’il a rencontré hier mardi au cours d’une visite de travail de quelques heures, le président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen John Dramani Mahama, qui a rencontré tous les acteurs politiques togolais engagés dans le processus électoral, et aussi la CENI, croit savoir qu’il faut aller vers un report d’une dizaine de jours. Telle est d’ailleurs la proposition faite par le président ghanéen. Selon le point 8 du communiqué final ayant sanctionné le séjour de M. Mahama à Lomé « à l’issue de ses différents entretiens avec l’ensemble des parties prenantes et dans le souci de décrisper l’atmosphère à la veille de la campagne électorale et de faciliter les derniers réglages techniques nécessaires au parachèvement du processus électoral, le Président en exercice de la CEDEAO a proposé à l’attention des autorités togolaises un léger report de dix (10) jours de l’élection présidentielle initialement fixée au 15 avril 2015 ». Aussi, les acteurs politiques ont été conviés à « prendre toute la mesure de la responsabilité qui leur incombe dans la préservation de la paix sociale et de la cohésion nationale. Il a émis le vif souhait que tout soit mis en œuvre pour consolider, au Togo comme dans l’ensemble des pays de notre espace communautaire, les principes de démocratie, de bonne gouvernance, de paix et de sécurité tels que prévus dans les textes pertinents de la CEDEAO ».
Il ressort des échanges et de la réaction faite par les candidats Jean-Pierre Fabre (ANC / CAP 2015), Tchabouré Gogué (ADDI) et Mohamed Tchassona-Traoré (MCD) ont dit au président Mahama toutes leurs inquiétudes quant à l’absence des réformes politiques, de fichier électoral fiable. Le premier a donc plaidé pour le report du scrutin. Mais pour combien de jours, semaines ou mois ?
A sa sortie de la rencontre, le candidat du NET, Gerry Taama pour sa part a plus évoqué les relations avec la CENI. Il trouve que les candidats ne sont pas traités sur le même pied d’égalité. Chose qu’il a fustigé.
John Dramani Mahama, a aussi échangé avec les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
Mais avant toutes ces rencontres, c’est le président togolais, Faure Gnassingbé, qui a eu le privilège d’échanger en premier avec son homologue ghanéen, pour planter le décor de cette visite de travail initié par la CEDEAO auprès des pays de la sous-région qui devront élire leurs dirigeants cette année. Il s’agit entre autres du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Nigeria mais surtout du Togo.
Pacôme S., Lomé