Infos Togo Discussions gouvernement-centrales syndicales

La CCST suspend son mot d’ordre de grève

Publié le jeudi 26 février 2015, par

Au terme du dialogue entre le gouvernement et les organisations syndicales, lequel dialogue ayant soldé par un relevé de conclusions mentionnant les points d’accords et de désaccords à l’issue des discussions le vendredi 20 février dernier, la Coordination des Centrales Syndicales du Togo (CCST) se dit satisfaite des négociations. En conférence de presse ce mercredi 25 février, la CCST suspend toute action découlant du préavis de grève déposé par cette coordination depuis le 10 février pour exiger la satisfaction des revendications relatives à la signature du décret d’application de la loi portant Statut général de la fonction publique et le redressement de la grille indiciaire sur les deux augmentations du SMIG en plus de l’intégration des 20.000 F et 30.000 F pour l’année 2015.
Selon la déclaration liminaire sanctionnant cette conférence de presse, « la Coordination des centrales syndicales du Togo note avec satisfaction que le gouvernement a fini par ouvrir de véritables négociations qui ont permis de donner une suite favorable au premier point de revendication à savoir : la signature du décret d’application de la loi portant Statut général de la fonction publique ». En ce qui concerne le redressement de la grille indiciaire sur les deux augmentations du SMIG, l’un des points de désaccords mentionné dans le relevé de conclusion, la CCST, compte attendre la fin des travaux du comité interministériel mis en place par arrêté interministériel le 23 février 2015 pour la clarification de ce point de désaccords, a poursuivi la déclaration.
Ainsi a conclu le document sanctionnant la rencontre, « tout en restant vigilante au sujet de la mise en application de ces points d’accords, la Coordination des centrales syndicales du Togo décide, avant d’entreprendre toute autre action découlant du préavis de grève, d’attendre les premières conclusions des travaux du comité, surtout celles concernant le redressement de la grille et l’examen de l’application de la mesure relative aux 30 points d’avancement »
Par ailleurs note ce document, « la date du jeudi 26 février 2015 est annoncée pour la mise à disposition des 909 millions représentant l’écart constaté sur les traitements des agents publics en application des accords de 2013 au titre de l’année 2014 ».
M. A / FS (Telegramme228)