Afrique Effondrement du Centre commercial Melcom à Accra

L’Ouragan Sandy de la campagne électorale ghanéenne ?

Publié le jeudi 8 novembre 2012, par

Pour ce que l’on sait, les Ghanéens ont passé une journée de mercredi 07 novembre sous le choc d’apprendre que le Centre commercial, Achimota Melcom d’Accra, s’est effondré alors même qu’une cinquantaine de personnes se trouvaient à l’intérieur. Les premiers décès constatés sont au nombre de trois contre 39 rescapés, dont la quasi-totalité sont des employés de ce centre commercial. Ce qui est largement moindre que le bilan du décès de l’Ouragan Sandy qui a soufflé sur les Etats-Unis en pleine campagne
.
Tout compte fait, la similitude entre ces deux évènements survenus sur deux Etats (La super puissance, les Etats Unis et le Ghana) qui ont partagé un parallélisme de vote depuis l’avènement de la démocratie sur le continent africain, réside dans le fait que le président intérimaire et candidat à la présidentielle, John Dramani Mahama, dans un style à l’Obama, a aussitôt annoncé qu’il interrompait sa campagne électorale. Et comme pour manifester sa compassion aux victimes et à tout son peuple, il dit « prier pour les victimes de cette tragédie ». Un style presque similaire à celui d’Obama, qui après Sandy, a manifesté à sa manière son soutien aux victimes et à leurs familles.

Mais reste à savoir si, comme Obama, John Mahama réussira à obtenir le suffrage des électeurs au soir du 7 décembre prochain. Pour ce que l’on sait, depuis l’avènement de la démocratie au début des années 90 dans ce pays anglophone à l’ouest du Togo, l’alternance a toujours évolué avec celle des Etats Unis. Ainsi, à chaque fois qu’un démocrate passe à la présidentielle au pays de l’Oncle Sam, le verdict des urnes au Ghana est à la faveur du NDC (National Democratic Congress), et quand ça a changé de tête chez les Américains, avec l’arrivée des Républicains, ce fut le candidat du NPP (New Patriotic Party), John Kuffour qui a posé ses fesses sur le fauteuil présidentiel au pays de Kwame Nkrumah.

On attend de voir si cette histoire se répètera avec une victoire de John Mahama Dramani, vu que ce sont les démocrates qui ont été réélus par les Américains.
Une chose est sûre, l’élection de Mahama synonyme de prolongation du bail du NDC, doit passer par la gestion qu’aura fait la vice-présidence, chargée aussitôt après le drame, de coordonner les opérations de sauvetage occasionnées par cet accident. D’après les informations, jusqu’à hier en fin de journée, les policiers se sont activés à recueillir les indices susceptibles de faire avancer l’enquête ouverte pour connaître les causes du drame.

En attendant, le travail des secouristes a permis d’extirper des gravats, plusieurs personnes qui y étaient coincées. Aussi, l’on s’est voulu très réservé dans l’avancement des chiffres des décès vu qu’il y a aussi des blessés et que toutes les hypothèses sont possibles dans ces cas de figure.
Affaire à suivre donc !
M.G, Lomé (Telegramme228.com)