Infos Togo CPI / Acquittement définitif de Gbagbo et Blé Goudé et imminent retour en Côte d’Ivoire

L’Alliance Socialiste Santé du Peuple « espère que ce procès historique servira de repère aux juridictions locales de nos pays »

Publié le lundi 12 avril 2021, par Gabinho

Ils sont complètement et définitivement acquittés des charges qui pesaient sur eux depuis déjà 10 ans par devant la CPI. Eux, ce sont, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé. Par un communiqué le parti politique togolais, L’Alliance Socialiste Santé du Peuple, de Dr Georges William Kouessan, qui dit avoir « suivi avec beaucoup d’intérêts, les derniers épisodes du procès de l’ancien Président ivoirien M. Laurent Gbagbo et de son ancien ministre de la jeunesse M. Charles Blé Goudé, à la Cour Pénale Internationale. (CPI) », laisse éclater sa joie.

« Le parti se félicite de leur acquittement définitif et de leur retour prochain en terre ivoirienne. Le parti se réjouit du dénouement heureux d’un procès qui a duré 10 années, et qui a permis d’établir, aux yeux de la communauté internationale, l’innocence de ces deux personnalités emblématiques de l’histoire politique récente de notre continent », pouvait-on lire dans le document dont copie a été envoyée à notre rédaction.

Dans leur lecture de la situation, Dr Kouessan et ses co-partisans relèvent qu’ « au-delà de la victoire du droit, cet acquittement doit représenter pour les africains que nous sommes, un véritable symbole de l’aboutissement d’une longue lutte ». Et, poursuit le communiqué, « ce dénouement conforte le parti dans sa conviction selon laquelle, les forces éprises des idéaux de paix, de Justice et de démocratie, finiront par triompher de celles de la manipulation, de l’instrumentalisation et de l’Injustice ».

Saluant au passage la « décision prise par le Président, Allassane Ouattara de laisser les ex-détenus, renter chez eux et convaincu que les dispositions sont déjà prises pour un retour dans le calme et en toute sécurité », le candidat à a dernière présidentielle togolaise dit espérer « que ce procès historique servira de repère aux juridictions locales de nos pays et les aidera à s’affranchir des influences extérieures dans l’accomplissement de leur noble tâche, celle de dire le droit et rien que le droit ». Un clin d’œil est aussi fait aux « juges de la Cour et tous ceux qui, par leurs prières, ont amené ce qui paraissait hier, pure illusion, à l’édifiante réalité ».
T228