Infos Togo Pegasus

Kodjo n’exclut pas des poursuites contre le pouvoir de Lomé

Publié le mercredi 4 août 2021, par Gabinho

D’après les enquêtes de l’ONG Forbidden Stories et un consortium de médias appuyés par Amnesty International, au moins 300 numéros togolais ont été des cibles potentielles du logiciel espion de la société israélienne NSO Group « Pégasus » utilisé par le régime de Faure Gnassingbé. Il s’agit des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes, de plusieurs opposants dont le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro, Dr Kodjo Agbéyomé.
En effet le logiciel est utilisé par le régime pour espionner tous ceux qui représentent une menace pour le pouvoir de Lomé, ce qui d’ailleurs a été mentionné le 14 juillet par le Président Faure Gnassingbé dans sa déclaration au journal Le Monde concernant l’utilisation du logiciel espion, « chaque État souverain s’organise pour faire face à ce qui le menace avec les moyens dont il dispose », a-t-il déclaré.
Au rang des opposants ciblés il y’en a ceux qui se retrouvent aujourd’hui en exil à l’instar de Tikpi Atchadam, le président du Parti national panafricain (PNP) qui a troublé le sommeil du régime de août 2017 au janvier 2019, et de l’autoproclamé président démocratiquement élu Kodjo Agbéyomé qui trouve banale l’utilisation du Pégasus contre les opposants.
« Cela ne m’étonne pas ! Si pour une compétition électorale, on peut chercher à éliminer le vainqueur et à corrompre des gens pour se maintenir au pouvoir, me cibler avec Pegasus relève d’une banalité ! Ce sont les habitudes de la maison, d’utiliser des moyens toujours plus sophistiqués pour cibler les adversaires politiques », a révélé Kodjo au micro de Sputnik.
 Et d’ajouter, pour ce qui est des poursuites contre le pouvoir de Lomé, « Je m’organise avec mes avocats dans ce sens. En matière de violation des droits j’ai eu mes doses avec ce régime qui a perdu le sens de l’honneur et de la dignité. Le moment viendra où ces traîtres à la nation paieront cash ».

Severin A.