Infos Togo Santé

Ihou Watéba n’est plus le doyen de la FSS-UL

Publié le lundi 31 mai 2021, par Gabinho

Professeur spécialiste en infectiologie, d’ailleurs le seul pour le moment au Togo, Majesté Ihou Watéba n’est plus le Doyen de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université de Lomé (FSS-UL). Souvent objet des critiques de tous côtés pour cumul de fonctions, il a éclairé l’opinion ce lundi ses responsabilités dans la gestion des choses publiques.

Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, responsable des soins au CHR Lomé-Commune, Doyen de la faculté des sciences de la santé de l’université de Lomé (FSS-UL) sont les trois postes que les togolais connaissent comme être gérés par le Professeur Majesté Ihou Watéba.

Voici la mise au point du Professeur Ihou Watéba sur Kanal FM ce lundi dans Club de la Presse

« Depuis janvier, je ne suis plus le doyen de la faculté des sciences de la sante, mais je suis ancien doyen et désormais doyen honoraire. Dans les textes, c’est le 1er vice-doyen qui finit le mandat du doyen en fonction, s’il est appelé à d’autres fonctions. C’est ce qui s’est appliqué et c’est le Professeur DOUTI qui dirige actuellement la faculté des sciences de la santé.

Par rapport au CHR Lomé-Commune, je serai le Médecin le plus heureux si aujourd’hui on peut trouver un remplaçant pour gérer les soins dans ce centre. On ne peut pas envier un militaire qui va à la guerre. Le CHR Lomé-Commune, c’est covid19, et je me souviens quand nous avons commencé cette mission, nos parents pleuraient et se demandaient ce soit nous. A l’époque je ne pense même pas qu’on nous envierait ou l’on chercherait à être à notre place.

De nos jours où les jours où sont plus ou moins maitrisés, sinon à Kégué c’est les maladies infectieuses que nous traitons. Je suis Professeur de maladie infectieuse et il se trouve que je sois le seul et que l’équipe fait essentiellement de l’infectiologie. Donc, ce sont mes assistants et mes étudiants qui sont là-bas, je ne peux pas être en retrait.

Nous ne sommes pas payés pour le travail qu’on fait à Kégué. Je considère que c’est le service national obligatoire, tout comme ce que les médias font dans cette crise sanitaire. Tout médecin au Togo qui s’intéresse à la covid19 c’est du service national obligatoire. Et donc nous percevons notre présence au CHR Lomé Commune comme un service d’Etat et nous devons bien le faire. Personne ne perçoit donc pas de salaire.

Finalement ce qui reste c’est ma fonction en tant que ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. Et ça ne se cumule pas. De toutes les façons, je suis enseignant et j’ai ma discipline, je suis aussi médecin je continue par donner aller à l’hôpital, je continue par donner des soins. Je continue à enseigner et à encadre les équipes au niveau de Kégué ».