Infos Togo Présidentielle du 15 avril 2015

Faure Gnassingbé investi candidat pour un 3ème mandat

Publié le jeudi 26 février 2015, par

« Chose promise, chose due », dira certains. 24 heures plus tôt, nous le nommons candidat sortant du parti au pouvoir, mais aujourd’hui, il faudra le nommer candidat du parti UNIR à la présidentielle du 15 avril prochain. Ceci n’est que la traduction parfaite des conclusions de la Convention de ce parti au symbole du pigeon blanc dans un fond bleu ciel ; une toute première convention de ce parti qui a pris l’allure d’une convention d’investiture. En effet pour ce premier grand rendez-vous, ce parti qui a vu le jour sur les cendres de l’ancien RPT (Rassemblement du Peuple Togolais), a porté son choix sur son président, en la personne de Faure Gnassingbé pour défendre ses couleurs à la présidentielle de cette année.
Au terme des travaux qui se sont déroulés au Palais des Congrès de Kara (environ 420 km au nord de Lomé), c’est à l’unanimité que les quelques 700 délégués du parti UNIR venus des différentes préfectures du Togo ont porté leur choix sur le candidat président de la République sortant.
Rapportant à l’intéressé la décision des délégués, le premier vice-président du parti UNIR, Georges Aïdam, a informé que c’est en prenant en compte « les messages des militantes et militants représentant les différentes régions du Togo, et après une analyse approfondie des échanges et des débats de ce jour, que la convention nationale a unanimement choisi de vous investir vous excellence, Faure Gnassingbé comme candidat de notre grand parti, à la prochaine élection présidentielle ». Il a justifié cette volonté manifeste des membres du parti par une réflexion mûrie qui a permis d’aboutir à la conclusion d’un bilan largement positif de l’action du chef de l’Etat. Aussi, a-t-il ajouté que « ce choix prend également en compte vos qualités personnelles, vos qualités d’homme d’Etat dont vous faites preuve, ainsi que la précieuse expérience que vous avez acquise dans la conduite des affaires publiques. C’est pourquoi, nous, militantes et militants du parti UNIR, réunis en convention ce jour, vous demandons solennellement et unanimement d’accepter d’être le candidat de notre parti à la prochaine élection présidentielle ». Avant même que Faure Gnassingbé ne se prononce, M. Aïdam lui a fait constater qu’il s’agit d’une responsabilité qui lui incombe devant l’histoire.
A ces mots du vice-président de UNIR, le suspens a été entier jusqu’à la phrase que beaucoup pouvait attendre à l’intérieur de la salle mais également au-delà, où les 6 millions de Togolais étaient curieux de savoir si le chef de l’Etat sortant accepterait être dans la course pour un nouveau mandat. En réponse à cette sollicitation, Faure Gnassingbé a répondu par l’affirmatif : « J’ai entendu et bien compris le message que vous m’avez adressé. L’appel que vous m’avez lancé est un appel au devoir … C’est par devoir envers notre cher pays le Togo et par fidélité aux idéaux que nous nous sommes fixés que j’ai l’honneur d’accepter d’être investi comme candidat à la présidentielle pour le compte de notre parti UNIR. J’accepte cette investiture avec la plus grande humilité. Je l’accepte pleinement », a-t-il martelé avant d’ajouter, « je dis oui, oui parce que je compte sur Dieu, et parce que vous êtes à mes côtés. Je dis oui, car je suis convaincu qu’ensemble, nous saurons nous montrer à la hauteur de la confiance que les Togolais placent en nous ». d’aucuns peuvent encore croire que les banderoles dressées ici et là aussi bien à l’intérieur de la grande salle du Palais des Congrès de Kara ainsi qu’à l’extérieur et sur lesquelles on pouvait lire : « Faure pour un Togo de paix et de dialogue », « Faure, c’est notre choix », « Tous pour un choix éclairé : Faure », « Faure, c’est le changement », « Avec Faure, le développement du Togo est assuré »… ne sont que l’adhésion de ces militants à la politique de ce candidat-président.
Il s’agit là d’une acceptation de Faure Gnassingbé qui lance inexorablement la course pour le fauteuil présidentiel. Une course pour laquelle, déjà sept candidats de l’opposition politique togolaise ont déclaré leur candidature. Que ce soit Jean-Pierre Fabre de CAP 2015, Alberto Olympio du Parti des Togolais, Gerry Taama du NET, Mohamed Tchassona Traoré du MCD, Aimé Gogué de ADDI ou les indépendants, Pasteur Goerges David Ada, le Prophète Pépé ou encore l’artiste Eric MC, tous ont désormais jusqu’au 28 février prochain à minuit pour faire acte de candidature officielle devant la CENI. Messieurs, les jeux sont ouverts !
G.K