Infos Togo Politique / 52 propositions de résolutions de la CNAP et mise en œuvre

Faure et son Gouvernement s’en félicitent, Dr Gnagnon exige des « garde-fous » !

Publié le mardi 27 juillet 2021, par Gabinho

Quatre des 32 points du compte rendu des travaux du Conseil des ministres rendu public hier 26 Juillet 2021ont porté sur les travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP). Pouvait-on lire, « 21. Le Conseil a ensuite écouté une communication relative au compte rendu des travaux de la concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP - du 19 janvier au 13 juillet) ; présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires. 22. Pour rappel, la CNAP avait été mise en place par le gouvernement sur les hautes instructions du Président de la République dans le but d’organiser une concertation entre les acteurs politiques. 23. Suite à la fin des travaux, la communication visait à présenter au conseil des ministres les résultats obtenus et les propositions de réformes. 24. Saluant la bonne tenue des discussions, le conseil a félicité les différents acteurs et a pris note des propositions ».

Ces points qui relatent la position ou sentiment du gouvernement togolais et partant du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui présidait les travaux, ne sont pas sans avis de l’un de ses jeunes adversaires déclarés à la présidentielle de Février 2020, mais court-circuité dans son élan par un refus de la CENI d’enregistrer sa candidature, Dr Jean-Emmanuel Gnagnon.

Celui-ci, Maire Adjoint dans la Commune des Lacs 3 Agbodrafo depuis les locales du 30 Juin 2019, et président du Mouvement Togo Restauration, intervenant au micro de nos confrères de Victoire Fm ce Mardi n’a pas caché son adhésion à l’initiative de discussion entre les acteurs politiques. « Je voudrais saluer le principe que le gouvernement puisse initier un cadre de concertation pour discuter avec les acteurs politiques, pour s’entendre, pour se comprendre, que chacun puisse exprimer ces inquiétudes. C’est ce que nous voulons. Il faudrait que ces cadres se multiplient. Que de telles initiatives viennent de temps en temps, pour qu’on puisse arrondir les angles », a-t-il informé avant de poursuivre que sur le fond, à sa connaissance, « les points sur lesquels les discussions ont porté sont importants, cadre électoral à assainir, la CENI et sa recomposition, la loi sur les manifestations, statut des partis de l’opposition, les mesures d’apaisement », des sujets qui d’après lui, « sont des sujets hautement actuels pour mieux assainir la vie politique ». « J’avoue que je veux bien croire que les discussions sont menées dans le sens de la sincérité », a ajouté l’ancien Secrétaire à la Communication des FDR, parti ayant également pris part aux discussions.

Une chose est d’ébaucher des résolutions pour opérer des réformes sur ces sujets évoqués plus haut, mais une autre est donc de faire respecter ces résolutions. « Il faut qu’on ait des textes qu’on respecte », chose à laquelle tient Dr Gnagnon. « Si on arrive à avoir un contrat social politique clair et un cadre assez suffisamment clair auquel chaque acteur adhère, et nous avons la garantie de l’application et du respect, cela ne posera aucun problème. A Togo Restauration, le dialogue est sacré. Il faut des garde-fous (les instruments) pour que les résolutions soient appliquées et respectées », a-t-il souhaité, tout en attendant un document sur le rapport final de ces discussions auxquelles il n’était pas partie prenante.

On ose espérer que sa voix comptera et qu’il sera entendu par les différents acteurs et surtout le gouvernement qui devra donner l’élan.

T228