Infos Togo Recommandations de la CVJR / Top départ des activités du HCRRUN

Face-à-face Commissaires du HCRRUN-leaders politiques aujourd’hui

Publié le vendredi 20 mars 2015, par

Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR, le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité National (HCRRUN) a lancé officiellement ce jeudi 19 mars 2015 à Lomé ses activités. Etaient présents à cette rencontre, présidé par le premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, le ministre des droits de l’Homme, Yacoubou Hamadou, le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani et plusieurs membres du gouvernement.
Selon le premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, cette cérémonie revêt une importance toute particulière en ce sens qu’elle constitue l’aboutissement d’un processus noble mais complexe engagé par l’ensemble des composantes sociopolitiques de la vie commune des togolais. Il a indiqué que la mission confiée au Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité National (HCRRUN) est immense. « Il est question pour cette institution de se pencher sur les douleurs qui ont émaillé la mémoire collective des togolais afin que ceux-ci puissent dans un esprit de concertation insuffler un nouvel élan au sentiment qu’ils partagent tous, celui d’appartenance à un même pays », a-t-il ajouté.
Le chef du gouvernement a également exhorté les commissaires à faire preuve de nationalisme d’honnêteté et d’impartialité car pour lui, l’œuvre de la réconciliation ne doit avoir aucune couleur qu’elle soit d’ordre partisan, ethnique ou régional. Par ailleurs M. Ahoomey-Zunu a souligné que le gouvernement veillera pour qu’aucun Togolais ne soit injustement mis en marge du programme de réparation pour des raisons politiciennes partisanes.
Mme Amadou Abdou-Nana Awa-Daboya, Présidente du HCRRUN, quant à elle, a affirmé que le Haut Commissariat est créé pour aider à panser les plaies nées du passé traumatique du Togo caractérisé par des violences politiques.
« Le HCRRUN est conçu et doit être perçu comme un outil en charge de combler l’aspiration profonde et légitime des togolais à la vie apaisée. Dans sa noble mission le HCRRUN ne ménagera aucun effort pour être au service de tous les togolais. Le HCRRUN ne s’écartera donc jamais de l’idéal de la réconciliation qui a inspiré et continuer d’animer les artisans de l’Accord politique global de 2006 et les recommandations de la CVJR », a déclaré Mme Daboya Awa Nana.
Dans le vif de ses activités
A peine installé officiellement, le HCRRUN n’a pas perdu de temps pour rentrer dans le vif de ses activités. C’est ainsi que dans l’après-midi d’hier jeudi, il a aussitôt rencontré les chefs traditionnels du Grand Lomé et les leaders religieux afin de leur donner la parole sur comment eux, ils trouvent le Haut commissariat pourra mener ses actions en vue d’une réparation juste des victimes des violences politiques entre 1958 et 2005. Si les uns ont promis faire une répercussion au niveau de leurs communautés, les autres, plus précisément les religieux mettent Dieu au centre de cette mission du HCRRUN.
Aujourd’hui, ce sera le tour des partis politiques d’aller à la rencontre des Commissaires.
Créé par décret présidentiel N° 2014-103/PR du 24 Décembre 2014, décret pris en Conseil des ministres, le HCRRUN dont les membres ont pris fonction le 5 janvier 2015 a pour mission, la mise en œuvre des recommandations de la CVJR et le programme de réparation.
F.S / T228