Infos Togo Nouveau braquage à Lomé avec mort d’homme

Dr Christian Spieker : « Ces faits ne peuvent pas être toujours des faits de hasard »

Publié le vendredi 1er octobre 2021, par Gabinho

Il y a une chose qui suscite beaucoup d´indignation et tristesse à Lomé. Ce sont ces braquages des pauvres Togolais qui, à la sueur de leur front, ont gagné leur argent mais malheureusement sont souvent braqués en pleine journée et en plein coeur de Lomé par les malfaiteurs et criminels de tout genre qui veulent l´argent facile d´autres personnes et sont même prêts à les tuer pour l´avoir. C´est ce qui s´est passé encore hier jeudi 30 septembre 2021 quand selon les informations sur les réseaux sociaux, un homme a trouvé la mort, juste à côté de la CNSS par un braquage. Ces faits ne peuvent pas être toujours des faits de hasard.
Il doit y avoir nécessairement des complices en leur sein qui leur donnent des informations précises sur le mouvement de ces détenteurs de fortes sommes d´argent retirées fraîchement à la banque. Avec des enquêtes très poussées et minutieuses, la police finira par démanteler leurs réseaux.
Non seulement la victime, détentrice de cette forte somme après l´avoir retirée à la banque, a été mortellement blessée et a rendu l´âme à l´hôpital CHU campus non même loin du lieu des faits, mais encore son argent, environ 15 millions de franc cfa qu´elle détenait selon ce qui circulait sur les réseaux sociaux, a été aussi emporté par l´auteur de l´acte sans qu´on puisse même savoir si les forces de l´ordre ont pu l´arrêter ou pas en pleine journée dans un lieu de pleine circulation.
L´État a l´obligation d´assurer la sécurité de ses citoyens et de leurs biens par tous les moyens. À Lomé les gens ne sont vraiment pas en sécurité à cause de leurs billets de banque. Le gouvernement doit tout faire pour démanteler les réseaux de ces criminels qui commettent gratuitement ces actes sévèrement punissables par la loi. Mais pour y arriver, de très bonnes questions doivent être posées par les enquêteurs de la police. Elles sont les suivantes :
• Comment les auteurs de ces actes ont su que la victime a été à la banque à telle heure pour retirer une telle forte somme d´argent ?
• Comment ils ont su que la victime se trouverait à tel endroit où les faits se sont déroulés et en l´occurrence en face de la CNSS à telle heure pour ce cas bien précis ?
• Pourquoi sur les lieux des faits, les auteurs n´ont-ils pas attaqué X ou Y, c´est-à-dire les autres personnes qui étaient sur les lieux ou arrivaient mais exactement Z, c´est- à- dire le détenteur de cette forte somme d´argent ? Comment ont-ils su qu´un tel individu a cette grosse somme sur lui en ce moment précis ? Ces questions intelligentes pour l´enquête méritent d´être posées si l´enquête il y en aura.
• Ces malfaiteurs ne détiennent-ils pas des informations précises sur la victime ? Et si oui, comment les obtiennent-ils ? Il y a de forte présomption que les auteurs de ces braquages détiennent des informations sur leur victime et au moment du retrait de ces fortes sommes d´argent avant d´opérer, sinon ils ne peuvent pas tout le temps réussir ces coups et en toute impunité sans qu´on puisse les arrêter.
Par ces questions pour les vraies investigations par la police, le gouvernement finira un jour par démanteler les réseaux de ces criminels qui aiment les gains faciles et attaquent les pauvres gens qui ont gagné leur argent après tant de souffrance.
Il est difficile d´admettre que ce genre de choses se soient déroulées souvent en pleine journée et en plein coeur de Lomé où même la circulation est dense et qu´on ne puisse pas arrêter les auteurs, surtout pour le cas du jeudi 30 septembre 2021 à côté de la CNSS. Le gouvernement est invité à redoubler d´effort pour démanteler ces réseaux et les détruire complètement. Les Loméens ne sont pas du tout en sécurité à cause de leur propre argent.
Non seulement ces braqueurs criminels arrivent souvent à emporter de fortes sommes d´argent mais aussi ils commettent malheureusement souvent le meurtre sur la personne de leur victime. C´est un acte de gravité extrême que la loi doit punir très sévèrement pour donner d´exemple aux autres malfaiteurs criminels de ce genre qui sèment la terreur au sein de la population de Lomé qui déjà se trouve dans une situation de précarité et de souffrance extrême.
Dr Christian Spieker