Infos Togo 2ème congrès statutaire du parti Alliance

Dr Akindjo porté à la tête du parti, Péré fait président d’honneur

Publié le lundi 30 mars 2015, par

L’une des branches qui se disputent le parti Alliance a organisé le samedi 28 mars 2015 à Lomé son deuxième congrès statutaire. Objectif, asseoir davantage les institutions du parti pour envisager l’avenir de façon plus sereine. Ainsi, le congrès a permis aux délégués venus de tous les coins du pays de réfléchir sur la vie du parti, d’élire le président de l’Alliance, le président d’honneur du parti. Elle leur sera également une occasion de mettre en place le bureau politique du parti, le comité exécutif ainsi que la commission nationale d’Arbitrage et de contrôle.
C’est donc en toute logique que la vingtaine de fédérations représentées au Congrès a porté à la tête du parti l’Alliance, celui qui se réclame président par intérim du parti, Dr Akindjo Oniankpo.
Ce dernier avertissait déjà à l’ouverture des travaux que le congrès va s’atteler en priorité à une analyse sans complaisance de la vie du parti afin de jeter de nouvelles bases pour une redynamiser le parti. Il est donc inscrit dans l’agenda du nouveau bureau de neuf membres qu’il dirige, « une restructuration réaliste qui mettra en place des organes de direction qui s’imposent et feront de ce parti le grand parti qu’il est appelé à être ».
Pour ce qui est de l’ancien président, Dahuku Péré dont le départ pour s’inscrire sur la liste de UNIR lors des législatives de juillet 2013, a occasionné une division du parti en deux branches rivales, il a été fait par les congressistes, président d’honneur.
Sur la question du processus électoral, les réformes et la situation sociopolitique dans laquelle baigne le pays, le parti en appelle à la bonne foi de tous les acteurs et se réjouit du report des 10 jours du scrutin présidentiel.
Ce congrès vient après celui organisé en 2009. Mais reste à savoir quelle sera la portée des grandes décisions de ce congrès, vu qu’un autre congrès tenu par l’autre branche du parti fidèle au Secrétaire général, Edem Séwa Agbodjan-Prince, en février dernier à Sokodé, n’est pas reconnu par cette branche que dirige Dr Akindjo. Et que les deux branches ont continué par se tirer entre les pattes.
Charles D., Lomé (T228)