Infos Togo

Développement : Majesté Ihou Watéba préfère-t-il les fresques à des lampadaires ?

Publié le vendredi 21 mai 2021, par Gabinho

Que c’est beau et joli à vu d’œil, la clôture coté nord de l’Université de Lomé. Après une première partie des fresques murales réalisées par des étudiants de l’EAMAU, ils ont aussi la seconde phase qui a été dévoilée ce jeudi.

De différentes nationalités dont congolaise, gabonaise, burkinabé, ces étudiants de l’école africaine des métiers d’architecture et de l’urbanisme ont présenté leur façon d’inciter les togolais à un vivre-ensemble peu importe sa provenance ethnique ou son rang social. C’est une sorte de la connaissance de la culture de l’autre et l’accepter comme telle ou admettre que toutes les cultures ou les ethnies se valent. Ainsi, des Konkonba aux Ouatchi en passant par les Nawdéba, les Vassar, Kotokoli, Kabyè, Mina, Guins, Akposso, bref toute la quarantaine d’ethnies que compte le Togo, une harmonie nationale règnera.

Que ce soit les premières fresques qui font la promotion de l’éco-responsabilité comme celles dévoilées ce jeu qui parlent des valeurs citoyennes, le long de ce côté du mur de l’Université de Lomé a changé d’apparence. L’on reconnaît, avec les autorités universitaires que c’est un pas vers la modernité voire le développement. Les murs de l’Université de Lomé qui étaient vilaines à voir, non seulement parce qu’ils sales mais aussi pris d’assaut par des affiches de façon anarchique.

Le changement est donc là grâce à un partenariat entre l’Université de Lomé et la commune Golfe 3 que dirige Kamal Adjayi.

Les appréciations auraient dû se limiter là, si l’opinion n’avait pas aperçu dans la foulée le ministre Majesté Ihou Watéba qui assure la tutelle de l’Université de Lomé avec sa casquette. Avec ses autres collèges membres du gouvernement, le ministre de l’enseignement supérieur a bien été séduit par ces oeuvres d’art.

Entre fresques et dix lampadaires, que choisir pour le développement ?

Certains spectateurs n’ont pas hésité à se demander en quoi exactement ces fresques murales vont permettre le développement du Togo.

Ces messieurs et dames rappellent qu’il y a quelques jours, soit exactement 10 jours que le ministre Ihou Watéba était la star de au sein de l’opinion.

Le 10 mai sur radio Victoire FM, il faisait comprendre que des actions éparses ne gatantissent pas le développement. Se prononçant précisément sur l’installation par un député des lampadaires dans certaines localités, le ministre Ihou Watéba n’a visiblement pas approuvé l’action.

“Ce n’est pas avec des actions éparses qu’on fait le développement. Nous n’allons pas faire le développement chacun en goudronnant la portion de rue devant sa maison. C’est des choses qu’il faut voir de façon plus élargie”, indiquait-il.

L’opinion se demande alors si les fresques murales impactent plus sur le développement de la population que les lampadaires...