Infos Togo Gestion d’un syndicat et Techniques de négociation collective et la gestion des conflits Syndicaux

Deux sessions de SADD pour aider les leaders et encadreurs du SYNATRAT à relever les défis à l’horizon

Publié le lundi 31 mai 2021, par Gabinho

Une dernière dizaine du mois de Mai chargée pour SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable), au chevet des leaders et encadreurs du SYNATRAT (Syndicat National des Travailleurs Agricoles du Togo), premier syndicat du monde paysan, créé au mois d’Août 2020.

Premier de ces rendez-vous qui ont eu pour cadre, la ville d’Atakpamé et l’évêché de cette ville de l’intérieur du Togo, ce fut la formation, les 21 et 22 Mai 2021, des leaders et encadreurs des coopératives agricoles des paysans sur le syndicalisme et le mouvement paysan, notamment sur les attributions des membres du Bureau Exécutif National du SYNATRAT. Ceci, avec pour thème principal, « Rôle et responsabilités des membres du bureau exécutif dans la gestion de l’organisation syndicale ».

Parti des recommandations dont cinq sont encore d’actualité aujourd’hui, à savoir « encourager une croissance à forte intensité de main-d’œuvre en favorisant l’investissement dans l’infrastructure de manière à créer des emplois agricoles et para-agricoles », « promouvoir la négociation collective à tous les niveaux », « améliorer les conditions de travail dans tous les domaines - transport, santé et sécurité, etc. - et notamment combattre le recours à la main-d’œuvre enfantine », « promouvoir l’application effective des normes fondamentales du travail » et « assurer aux salariés agricoles les prestations de base de la sécurité sociale », le soutien de SADD, à ce syndicat, d’après les explications, trouve son fondement « dans les réalités vécues via les conditions de vie et de travail des travailleurs agricoles ou paysans agriculteurs et des préoccupations de l’OIT depuis sa création en 1919, par auxquelles les mesures préconisées en termes de recommandations pour améliorer les perspectives d’emploi, les conditions de travail et les revenus des deux cinquièmes de la main-d’œuvre mondiale sont toujours balbutiantes ».

Et c’est donc ce soutien qui, une fois encore, s’est exprimé par cette formation de renforcement et de développement des capacités des responsables du bureau exécutif national du Syndicat National des Travailleurs Agricoles du Togo (SYNATRAT et des Organisations paysannes impliquées sur la mobilisation des membres (agrandir le nombre de membres, élargir la base syndicale ; comment faire vivre un syndicat ? (les 10 moyens de cohésion) ; la mobilisation de ressources financières pour donner au syndicat sa force de négociation) ; l’organisation et la tenue de réunion ; la connaissance et maitrise des actions à entreprendre pour le syndicat et au profit des membres ; gérer, canaliser et développer le syndicat. Un objectif visiblement atteint au travers des différentes présentations sur « Les techniques de négociation de recrutement en milieu syndical (mobilisation des membres) », « La technique d’organisation et de tenue de réunions syndicales », « La technique de mobilisation des ressources ».

Second rendez-vous dans l’agenda de l’organisation de SADD, c’est l’autre atelier (des 26 et 27 Mai 2021) qui a porté sur les « Techniques de négociation collective et la gestion des conflits syndicaux : des armes pour une gestion efficace et consensuelle des conflits sociaux pour la résilience et la paix sociale » avec les acteurs du monde paysan.

A travers une méthodologie active et participative, ponctuée par des débats, des ateliers et restitutions, les deux présentations connexes au thème principal, à savoir « les techniques de négociation collective » et « les techniques de gestion des conflits sociaux », les participants et les organisateurs ont essayé de rallier l’objectif général de cette session de formation, qui est de « renforcer les capacités des responsables du bureau exécutif national du Syndicat National des Travailleurs Agricoles du Togo (SYNATRAT) sur les techniques de négociation collective et de gestion des conflits ».

Premier Syndicat National des Travailleurs Agricoles du Togo (SYNATRAT), le défi clé de ce regroupement « est d’assurer la pleine reconnaissance des travailleurs agricoles en tant que groupe de travailleurs organisé qui peut contribuer de façon significative à l’agriculture et au développement rural durables, et à la sécurité alimentaire en termes de connaissance, de savoir-faire et d’expérience du fait que l’agriculture et le développement rural sont durables que quand ils sont écologiquement sûrs, économiquement viables, socialement justes, culturellement appropriés, humains et fondés sur une approche holistique et scientifique ».

A l’origine de la création du SYNATRAT, les mauvaises conditions de vie et de travail des travailleurs agricoles, ouvriers agricoles, paysans agriculteurs, petits agriculteurs ou métayers, quelle que soit la dénomination qui leur est attribuée. Ils occupent pour la plupart, des emplois occasionnels, travaillent dans des conditions précaires et sont dépourvus, ou presque, de protection sociale. Les échanges sur les réalités de vie en termes de conditions de travail de vie et d’existence révèlent que plusieurs milliers de ces ouvriers perçoivent des revenus qui les classent parmi les plus pauvres d’entre les pauvres des zones rurales et ne leur apportent même pas le minimum vital. Ils sont souvent sous-employés, ne travaillant en moyenne qu’environ entre 3 et 5 mois par an en fonction des saisons (une ou deux saisons), de la position géographique et demeurant donc oisifs pendant environ un peu plus de la moitié de l’année, sans un revenu suffisant pour subvenir à leurs besoins d’une saison à l’autre.

Ces rencontres d’Atakpamé ont été rendues possibles par les soutiens de WSM de Belgique (We Social Movements) et du CCFD-TS (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement).
T228
..........................
NOTE DE CADRAGE
Du 21 au 22 et du 26 au 27 mai 2021 se sont déroulés à l’évêché d’Atakpamé des séminaires ateliers de renforcement de capacités des leaders syndicaux et encadreurs des coopératives agricoles du Syndicat National des Travailleurs Agricoles du Togo (SYNATRAT) avec le soutien financier respectivement de We Social Movements (WSM) de la Belgique et du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-TS) de la France
Premier séminaire atelier
Le premier séminaire atelier qui s’était déroulé du 21 au 22 mai 2021 avec le soutien de WSM a regroupé 20 participants dont 19 membres du Bureau Exécutif National de SYNATRAT, premier Syndicat paysan du Togo et un facilitateur du monde paysan, et a porté sur le thème : « Rôle et responsabilités des membres du bureau exécutif dans la gestion de l’organisation syndicale. »
L’objectif spécifique est d’outiller les responsables syndicaux sur les différentes techniques de :
Mobilisation des membres (agrandir le nombre de membres ; élargir la base syndicale) ;
Comment faire vivre un syndicat ? (les 10 moyens de cohésion) ;
Mobilisation de ressources financières pour donner au syndicat sa force de négociation) ;
Organisation et tenue de réunion ;
Connaissance et maitrise des actions à entreprendre pour le syndicat et au profit des membres ;
Gérer, canaliser et développer le syndicat.
Le Contenu a porté sur différentes présentations qui sont :
Les techniques de négociation de recrutement en milieu syndical (mobilisation des membres) ;
La technique d’organisation et de tenue de réunions syndicales ;
La technique de mobilisation des ressources.

Deuxième séminaire atelier
Le deuxième séminaire atelier qui s’était déroulé du 26 au 27 mai 2021 avec le soutien du CCFD-TS a regroupé également 20 participants dont 19 membres du Bureau Exécutif National de SYNATRAT et un facilitateur du monde paysan, et a porté sur le thème : « Techniques de négociation collective et la gestion des conflits Syndicaux : des armes pour une gestion efficace et consensuelle des conflits sociaux pour la résilience et la paix sociale »
L’objectif spécifique est d’outiller les responsables syndicaux sur les différentes techniques de négociation collective et gestion des conflits sociaux.
Le Contenu a porté sur différentes présentations qui sont :
les techniques de négociation collective
les techniques de gestion des conflits sociaux.
Ces activités se sont déroulées avec l’appui technique d’un instructeur syndical sous la direction du Coordonnateur Général de SADD et son Assistante de programme.