Infos Togo La détention de Paul Missiagbéto, Conseiller spécial d’Agbéyomé vue par la DMK

« Des intimidations orchestrées à dessein pour museler la DMK et terroriser tous les Patriotes »

Publié le jeudi 3 juin 2021, par Gabinho

En tout cas, la DMK (Dynamique Mgr Kpodzro) ne lâche pas l’affaire. Et la Conférence des présidents de la DMK est revenue sur le dossier de l’arrestation de Paul Missiagbéto, Conseiller spécial d’Agbéyomé Kodjo hier mercredi. Lecture !
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 02 JUIN 2021 DE LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZRO (DMK)
TOGO : PRIMAT AU DROIT ET RELAXE DE PAUL MISSIAGBETO
La conférence des présidents réunie ce mercredi 02 Juin 2021 constate avec beaucoup d’étonnement, de consternation que nonobstant les interpellations d’Amnesty International et des Nations Unies, le feuilleton d’acharnement politique, de persécutions judiciaires contre les paisibles populations togolaises dont les membres et militants de la DMK se poursuit. En témoigne l’enlèvement dans un contexte de violation et de saccage de ses deux domiciles depuis le 17 mai 2021 de M. Paul MISSIAGBETO, cadre du MPDD et de la DMK, conseiller spécial du Président Gabriel Agbéyomé Messan KODJO.
Contrairement aux dispositions de l’article 17 de la Constitution de la République togolaise : « Toute personne arrêtée a le droit d’être immédiatement informée des charges contre elle », ce n’est que plusieurs jours après avoir été jeté en cellule et gardé à vue que M. Paul MISSIAGBETO a été entendu par les enquêteurs du service central des investigations criminelles( SCRIC) sans que les causes réelles et sérieuses de son enlèvement ne lui soient communiquées ; et ce durant 12 jours de garde à vue. Cette pratique viole allègrement les règles élémentaires de procédure pénale en vigueur dans notre pays.
Au demeurant, le procureur de la république, gardien de la liberté individuelle entretient dans le cas d’espèce le flou sur ce dossier, gardé confidentiel vis-à-vis de l’opinion comme un secret d’État.
Ce faisant, le principe fondamental et universel du droit à l’information du peuple est gravement bafoué ! La Conférence des présidents de la DMK rappelle opportunément les dispositions de l’article 5 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme selon qui stipule que la personne humaine est sacrée et inviolable, et que nul ne peut être arbitrairement privé de sa liberté.
La conférence des présidents de la DMK relève que l’enlèvement suivi d’une perquisition illégale et des saccages des domiciles de M. Paul MISSIAGBETO grevés d’actes d’humiliation devant sa famille traumatisée à vie relève d’un cas de torture, de traitements inhumains et dégradants. Elle relève également que ces intimidations sont orchestrées à dessein pour museler la DMK et terroriser tous les Patriotes qui continuent de revendiquer la victoire historique du Peuple togolais lors du scrutin présidentiel du 22 février 2020.
La conférence des présidents de la DMK, exige la libération sans condition de M. Paul MISSIAGBETO et de tous les autres détenus politiques sur toute l’étendue du territoire national. La conférence des présidents de la DMK interpelle les organisations internationales de défense des droits de l’Homme de même que le Groupe des 5 (G5) sur la situation fort préoccupante des droits de l’Homme au Togo avec les nombreux cas de détentions arbitraires. La conférence des présidents de la DMK demande au Souverain Peuple togolais de rester mobilisé et résolument déterminé pour le triomphe des droits de l’Homme, la bonne gouvernance et la vérité des urnes au Togo.
Fait à Lomé,
Le 02 juin 2021
La Conférence des présidents de la DMK