Nos régions Savanes / Projet Moatoog et lutte contre le chômage

David LATIEYI, coordonnateur de Banm Lab : "Participer au développement inclusif par l’entrepreneuriat de croissance, base de création d’emplois et de distribution de richesses"

Publié le vendredi 29 juillet 2022, par Gabinho

Dans la région des Savanes, les jeunes occupent une place très importante au sein de leurs communautés. Force est de constater que ces derniers jouissent inégalement des avantages et opportunités disponibles. Le chômage et la pauvreté rendent ces jeunes vulnérables et les exposent à des risques multiformes à prévenir.
Pour WILDAF-Togo et ses partenaires, aux côtés du gouvernement, il faut des actions pour accompagner ces jeunes afin de les amener à apporter leur contribution dans le développement local en passant par l’entreprenariat, l’auto–emploi par la formation innovante, l’implantation des structures qui créent des opportunités locales. Par le projet « Savanes Moatoog » , financé par Plan International, WILDAF-Togo et ses partenaires se battent pour stabiliser l’esprit des jeunes chômeurs vulnérables, en vue de créer un climat social serein dans leurs communautés respectives.
Dans cet esprit de présenter les différentes opportunités et structures disponibles dans la région pouvant palier aux problèmes d’emploi, notre rédaction a rencontré M. David LATIEYI, coordonnateur délégué de l’incubateur Banm Lab, de Dapaong.

T228 : Bonjour Monsieur le coordonnateur délégué. D’abord c’est quoi un incubateur et merci de nous présenter brièvement votre structure.
David LATIEYI : Merci à votre rédaction pour l’interview qui vise à informer la population en général et la jeunesse en particulier sur ces structures qui offrent des opportunités locales.
D’abord, un incubateur est un écosystème par les entrepreneurs, avec les entrepreneurs et pour les entrepreneurs .
Banm Lab en langue moba, signifie « le laboratoire de connaissance », une structure d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant qui met en œuvre ses activités dans la droite ligne de sa mission qui est celle de soutenir l’émergence de nouvelles entreprises capables de proposer des solutions aux besoins de l’économie réelle et de la société. L’incubateur est mis en place dans la région des savanes pour faciliter et accélérer les entreprises des jeunes à travers des séances de sensibilisation, des programmes d’accompagnement technique répondant aux besoins des jeunes entrepreneurs mais aussi l’organisation des activités économiques au profit des entrepreneurs de l’écosystème de la région des savanes. Il a été lancé le 21 mai 2021, nous avons fêté le premier anniversaire le 21 mai passé et durant un an d’activité, nous avons eu à mener plusieurs activités de sensibilisation et d’accompagnement des jeunes (des journées portes ouvertes, recrutement et accompagnement, des formations, des conférences, des expositions-vente…). Et notre principale vision est de participer au développement inclusif par l’entrepreneuriat de croissance, base de création d’emplois et de distribution de richesses.

T228 : Vos spécificités ou domaines d’intervention ?
Oui, nous sommes dans plusieurs domaines à savoir l’agriculture, l’agroalimentaire, l’élevage, l’agropastoral, le commerce, le transport et logistique, la culture, l’artisanat, l’environnement et l’écologie.

T228 : Quel est votre politique d’accompagnement ?
Notre accompagnement est axé surtout sur les jeunes Porteurs d’idées ou projets d’entreprise ; la pré incubation pour les jeunes porteurs d’idées ou de projet de création d’entreprise, l’incubation pour les entreprises en démarrage ou de moins de 3 ans d’activités ; l’accélération pour les entreprises de plus de 3 ans d’activités.

T228 : Vous parlez d’un accompagnement pour les jeunes porteurs ou en démarrage des activités, quelles sont les conditions pour en bénéficier de cet accompagnement ?
Banm Lab accompagne les projets soit à la suite d’un appel à candidature, soit à la suite d’une candidature spontanée, soit à la suite d’une recommandation de nos partenaires techniques et financiers, soit à la suite d’un concours.

T228 : Monsieur le coordonnateur, dites combien de jeunes sont-ils à bénéficier de vos activités et combien sont déjà financés ?
1872 personnes principalement les jeunes et des femmes ont bénéficié de nos formations et participé à nos séances de sensibilisation. 03 projets ont bénéficié de subvention.

T228 : Pour finir, quel message clé avez–vous à l’endroit des jeunes scolarisés ou non, porteurs de projets ou non ?
Nous les invitons à contacter Banm Lab pour se faire accompagner dans les meilleures conditions pour la création et gestion d’entreprise innovante, la recherche de financement et la levée de fonds.
V.G.(T228)