Infos Togo Antoine Folly désormais apôtre des négociations avec le pouvoir

« Ceux qui nous disent de ne pas négocier, de ne pas discuter avec le régime, j’aurais aimé qu’ils nous proposent autre chose. Aller dans la rue ? »

Publié le lundi 19 avril 2021, par Gabinho

Loin des idées de la lutte dans la rue, Antoine Folly, le délégué général de l’Union des démocrates socialistes (UDS-Togo) et ex pilier de la C14, pense aujourd’hui que le seul moyen de parvenir à une démocratie digne du nom c’est le dialogue.
Si la lutte dans la rue n’a pas abouti à l’alternance, il n’y a pas d’autres issus aujourd’hui que de s’assoir autour d’une table de négociation et parvenir à un compromis politique qui s’ouvre sur une voie démocratique. « Ceux qui nous disent de ne pas négocier, de ne pas discuter avec le régime, j’aurais aimé qu’ils nous proposent autre chose. Aller dans la rue ? Ce n’est pas à moi qu’il faut donner une leçon là-dessus. Ceux qui se font la guerre s’assoient après et négocient la paix. Donc moi j’ai bon espoir que ce que nous n’avons pas pu obtenir par la rue, nous pouvons l’avoir par la négociation, par le dialogue. Peut-être que je suis trop optimiste mais de ce que j’ai vu jusqu’à présent, cette volonté existe de part et d’autre de parvenir à un compromis politique qui permet au Togo de se lancer véritablement sur la voie de la démocratie », a souligné Antoine Folly le week-end sur une radio locale.
Face à un régime dictatorial comme celui de Rpt-Unir , aucun parti tout seul ne peut prendre le dessus, seul l’action unitaire des forces démocratiques peut venir à bout. « C’est notre philosophie : aucun parti de l’opposition ne peut réussir tout seul. Une fois qu’on sera dans un régime vraiment démocratique, là chaque parti aura l’occasion de montrer aux Togolais ce qu’il est et la quintessence de son projet politique. Mais aujourd’hui, notre combat doit être un combat pour la conquête de la démocratie. Nous à l’UDS, notre objectif n’est pas de rester dans l’opposition à vie. Notre vocation est de parvenir au pouvoir et sachant que nous ne pouvons pas y parvenir tout seul, nous prônons l’action unitaire des forces démocratiques pour atteindre cet objectif », a indiqué l’ancien membre de la C-14.
Toutefois la concertation nationale des acteurs politiques initiée par le Gouvernement s’inscrit dans cette logique, cependant certains partis politiques comme la DMK et le CAR n’y prennent pas part en raison de la diversité d’opinions.

T228