Infos Togo Togo-Lutte contre la Covid-19

Ces aléas qui retardent la livraison du vaccin, d’après Prof. Ihou Watéba

Publié le mercredi 3 mars 2021, par Gabinho

Donnant des explications Lundi chez nos confrères de Victoire Fm, le professeur Ihou Watéba, également ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et membre du Comité scientifique, est revenu sur les aléas possibles qui n’ont pas favorisé la livraison des premières doses de vaccin contre la Covid-19 au Togo la semaine dernière.

« On dit l’homme propose, Dieu dispose. Les Togolais ont proposé, mais les initiatives internationales ont disposé. Le message d’espoir c’est que ces vaccins ont commencé à être livrés à certains pays comme la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Sénégal. Il faut aussi remarquer que ces pays qui ont été livrés, sont ces pays qui sont les plus touchés. C’est aussi des pays où la population est dense. Je pense que c’est ce qui motive ce retard », a avancé dans un premier temps le membre du gouvernement qui a aussi évoqué des aléas politiques, sanitaires sur ce retard de livraison.

« C’est peut-être un problème de logistique. Il y a beaucoup de paramètres. Mais ce que nous devons savoir, c’est que dans l’initiative Covax, ils ont dit jusqu’à juin. Donc jusqu’en juin, l’initiative Covax est dans son timing. Mais pour le cas du Togo, nous avons bonne foi que dans les jours à venir, les doses arriveront. Le débat n’est pas le retard accusé, le débat c’est que nous devons nous préparer à l’imminence de cette vaccination », avait-il ajouté.

Revenant sur l’initiative Covax qui compte livrer au Togo une dose de vaccin couvrant 20% de la population, cible à savoir des personnes dont l’âge est compris entre 22 et 64 ans, Ihou Watéba se permet un petit calcul. « Quand on fait le calcul et on le ramène au niveau du Togo, nous serons autour de 3 millions de personnes qui seront ciblées. Ces 3 millions représentent 30 ou 35 % de la population togolaise. Donc quand nous prenions les 20% que va couvrir l’initiative Covax, il reviendra maintenant à l’Etat de payer les 40% restant. Parce que pour éliminer une maladie telle que la Covid-19, il faut au moins immuniser 60% de la population », a-t-il avancé.

En attendant l’ouverture de la campagne de vaccination, il a invité les Togolais à poursuivre le respect des mesures barrières contre le mal.

T228