Infos Togo Propositions de la CNAP

Ce qu’en pense Dr Spieker

Publié le lundi 9 août 2021, par Gabinho

La bonne raison finit toujours par s´imposer d´elle-même, peu importe de qui elle émane. Mais malheureusement en politique, l´idée de l´adversaire n´est jamais la bonne, même s´elle vaut de l´or pour le pays aux yeux du peuple. Dans toutes les démocraties, même occidentales, il en est ainsi.

Il semblerait que parmi ceux qui ont participé à la CNAP, certains ont émis aussi la proposition de l´harmonisation des mandats électoraux. Si je ne me trompe pas, cela sous-entend les mandats présidentiels et mandats législatifs puisque la durée du mandat présidentiel est de cinq ans alors que celui de nos députés est de six ans à compter de cette législature en cours. Or, celle-ci était aussi d´une durée de cinq ans auparavant. Je ne sais pas quelle mouche a piqué les députés de cette législature et ils ont allongé leur mandat d´un an de plus pour en faire six ans. Quelle est l´utilité de cet allongement d´un an pour le pays ? Je n´en sais vraiment pas si ce n´est pas pour leur propre intérêt.

Le premier réflexe (concernant cet allongement de leur mandat législatif à six ans ) qui viendra en tête à tout individu qui réfléchit bien et analyse le contexte politique togolais, sera celui de s´assurer encore un an supplémentaire de salaire ou indemnité juteuse qu´ils touchent. Heureusement que pendant cette CNAP, certains parmi ceux qui y ont participé, se sont rendus compte que cela ne va pas dans l´intérêt du pays et ils ont proposé l´harmonisation des deux mandats électoraux car ça coûte très cher au pays en terme d´organisation électorale. On ne peut pas prendre l´habitude dans l´avenir d´organiser les élections présidentielles et l´année suivante les élections législatives puisque l´une est de cinq ans et l´autre de six ans. C´est une grave erreur politique de la part de ceux qui ont fait cette proposition à l´assemblée nationale d´allonger la durée du mandat législatif d´un an et malheureusement c´est adopté et entrée en vigueur. Ils n´ont pas pensé au coût que cela pourrait engendrer pour le pays si on organise des élections, deux ans d´affilé ( présidentielles et législatives). C´est pour dire qu´au Togo les gens ne se soucient vraiment pas de l´avenir du pays mais de leur propre intérêt sinon quelle est la raison valable et convaincante de cet allongement du mandat des députés alors que c´était cinq ans auparavant ? Je félicite beaucoup celui qui a émis l´idée au cours de cette CNAP, de l´harmonisation de ces deux mandats électoraux ( présidentiel et législatif). Même s´ils ne sont pas cités explicitement dans ces propositions et on a parlé seulement des mandats électoraux, il s´agit bien du mandat présidentiel et mandat législatif. L´organisation des élections engendre des coûts énormes pour un pays. C´est ce qui devrait être la première préoccupation des députés. Mais au Togo il en est toujours autrement. Chacun pense d´abord à soi-même et l´intérêt du peuple est relégué au second rang.

Pour débuter cet article, j´ai écrit que la bonne raison finit toujours par s´imposer d´elle-même car en septembre 2019 quand j´avais présenté mon projet politique pour les élections présidentielles du 22 février 2020 avant de renoncer d´y participer ( pour des raisons que tout le monde connaît déjà que les élections présidentielles sont toujours gagnées d´avance au Togo depuis 50 ans), j´ai évoqué ce problème de coût que le modèle politique français engendre comme dépense dans l´organisation des élections. Puisque dans le régime politique qui est le nôtre au Togo, calqué sur le système français, il faut organiser les élections présidentielles et aussi les élections législatives à part. Tout cela engendre des coûts énormes.

On peut faire beaucoup d´économie si on adopte un autre système, à savoir le système parlementaire comme en Allemagne. Une seule élection vaut pour les deux. On n´organise pas les élections à part pour choisir le chancelier. Il est issu des élections législatives du camp du parti qui aura plus de sièges de députés au Bundestag pendant les élections législatives fédérales comme il en sera ainsi dans un mois à savoir le 26 septembre 2021. Cela permettra d´économiser de l´argent. Le président de la république fédérale d´Allemagne, lui, qui a le mandat honorifique et incarne l´unité de la nation est choisi au Bundestag (parlement fédéral allemand ) tous les cinq ans mais par tous les députés (de tout bord politique) parmi les candidats qui voudraient être à la présidence du pays. Soulignons déjà ici que les partis coalisés pour diriger le pays arrivent à s´entendre sur un nom avant même le vote des députés pour choisir ce président. Donc, puisqu´il est choisi au Bundestag et non par l´organisation d´une autre élection dans le pays, ceci n´engendre aucun coût supplémentaire car cela se passe au Bundestag par les représentants du peuple et non directement par les citoyens comme il en est le cas pour les députés eux-mêmes.

Vous voyez encore qu´il y a vraiment une bonne raison pour le Togo de changer le système politique pour passer du régime actuel (régime semi-présidentiel de type français) au régime parlementaire de type allemand si vraiment on veut économiser de l´argent qu´on consacre pour les élections présidentielles sans compter même les tensions post-électorales et les fraudes qui y sont toujours liées au Togo. La preuve en est que depuis 22 février 2020, les tensions demeurent encore car il y a ce conflit post-électoral entre DMK et RPT/UNIR.

Non seulement on gagnera en temps et en argent si on passe du régime actuel au régime parlementaire mais surtout l´évolution politique, économique et démocratique du Togo sera très rapide. Si nous voulons que le Togo devienne rapidement un pays rayonnant et prospère, il est absolument capital qu´on change notre système politique actuel. Je l´ai dit et je le dirai encore et toujours car c´est la bonne direction qu´il faut prendre pour notre pays. L´harmonisation des deux mandats électoraux est bonne. Mais le changement carrément de notre système politique actuel en régime parlementaire est encore mieux car au lieu d´organiser deux élections ( présidentielles et législatives) on n´en fera qu´une seule, celle des législatifs dont seront issus en même temps les députés et le Chancelier ou le Premier ministre lui-même selon l´appellation qu´on donnera au chef du pouvoir exécutif.

Je ne cache pas ma fascination pour le système allemand car il est bon à servir de modèle pour le Togo. Ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, diront que c´est parce que je suis germano-togolais que j´admire le système politique allemand. C´est faux d´avoir ce jugement erroné. Qui au Togo ne reconnaît pas la qualité de l´Allemagne et de son système politique, éducatif, économique et démocratique ? Pour moi c´est une grande fierté d´appartenir même aussi à une telle société dont l´efficacité est reconnue mondialement. Si vous voulez que le Togo avance un jour, confiez son destin à quelqu´un qui a fait l´Allemagne et qui connaît bien cette société comme moi.

Ce que Faure Gnassingbé n´a pas pu faire dans seize ans à la tête de ce pays, je peux le faire dans trois ans en me basant tout simplement sur le système politique, économique et démocratique allemand. Il faut mettre ce pays entre de bonnes mains et mettre fin au bricolage depuis seize ans.

Pour devenir aussi bon élève il faut prendre comme référence un bon élève qui est l´Allemagne en Europe et non le contraire. On a suivi le système français depuis les indépendances mais on n´a rien gagné. La logique veut qu´on change pour passer de bonnes mains. L´avenir de nos enfants en dépend. Pensez-y bien.