Infos Togo Politique

Ce n’est pas grave si un journaliste n’a pas d’argent, selon le gouvernement

Publié le samedi 29 mai 2021, par Gabinho

Après le feuilleton de « 10 lampadaires ne font pas le développement » lancé par un membre du gouvernement, un autre ministre, lui non plus pas des moindres, vient aussi de lancer un autre feuilleton certainement. Si l’autre réalisation impliquait un acteur politique, celle-ci implique les médias.

Une conférence de presse a eu lieu vendredi à Davié dans les locaux de l’ODEF de la localité, notamment sous des arbres qui ont bien donné de l’ombre pour la circonstance. Tout le cadre naturel avec quelques fois le cri des oiseaux était séduisant et disait tout de l’objet de la rencontre du gouvernement avec les professionnels des médias. Il s’agit de la campagne nationale de reboisement de cette année qui sera spéciale dès cette année. Le cadre est donc une innovation, il faut le reconnaitre.

Pour la circonstance, le ministre FOLI-BAZI Katari s’est fait accompagner par son collègue Akodah AYEWOUADAN (ministre de la communication) en sa qualité de porte-parole du gouvernement, afin de donner une portée toute gouvernementale à la sortie au lieu d’un simple département de l’environnement.

Tout allait bien jusqu’à la phase des réponses aux questions où les professionnels des médias présents ont été un peu choqués. Mais, ils ont pris la situation avec fair-play après quelques secondes de murmures par « hummmmm… ».

C’est en voulant répondre à une des questions que la phrase est lâchée par le ministre FOLI-BAZI. Il a été demandé au gouvernement quelle devrait être la contribution des médias dans la réussite de la nouvelle politique nationale de reboisement pour avoir au moins le milliard de plants mis en terre et bien entretenus d’ici à 2030.

« La mobilisation des consciences n’est possible que grâce à vous

Quand on dit que le Togo connait le plus fort taux de vaccination contre le covid19, c’est grâce à vous !

C’est pourquoi je dis que, si un homme de média n’a pas d’argent, au moins, il a quelque chose de grand qui dépasse l’argent. Naturellement, parce que au finish, que cherchons-nous sur cette terre ? Il faut avoir la dignité, l’honneur et tout ».

Voilà la réponse du ministre de l’environnement. Rappelons qu’il est l’ancien ministre de la communication, celui qui a cédé son portefeuille au ministre Ayéwouadan actuellement.