Infos Togo Retrait de la CNAP à la veille de la fin des travaux

Boukpessi "accuse" Fabre et l’ANC de « manœuvre politique »

Publié le mardi 13 juillet 2021, par Gabinho

« Pour l’ANC, un assainissement en profondeur du cadre électoral, par des réformes courageuses, est indispensable afin que les prochaines élections soient transparentes et équitables. C’est ce qui justifie notre présence aux discussions de la CNAP.
Nous ne pouvons pas nous retrouver cantonnés dans un rôle d’accompagnateur et de faire-valoir, pour une opération de saupoudrage ou de replâtrage du cadre électoral de notre pays, que l’ensemble des populations togolaises juge inique et propice à la fraude en faveur du pouvoir en place. Nous rappelons que pour l’amélioration de ce cadre électoral, la communauté internationale a formulé, par l’intermédiaire de l’Union Européenne (UE), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les Nations Unies (PNUD), à maintes reprises, à travers de nombreux rapports d’observation et d’évaluation des élections et des processus électoraux au Togo, des recommandations pertinentes qui sont demeurées lettres mortes à ce jour.
Voilà pourquoi, nous suspendons notre participation aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) dans l’attente d’une réaction positive de votre part, à l’égard des propositions de réforme du cadre électoral ainsi que des propositions de mesures spécifiques d’apaisement du climat sociopolitique, objets des préoccupations exprimées par notre parti aussi bien aux séances de la CNAP que dans nos récentes démarches », ceci est un extrait du courrier adressé au Ministre Boukpessi Payadowa par le président de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), Jean-Pierre Fabre pour signifier le retrait de son parti de la Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP).

Pour toute réaction à cette lettre, le ministre Boukpessi semble ne pas se reconnaitre dans de telles incriminations, de l’ANC qui depuis six mois avait pourtant pris part aux travaux de la CNAP, seulement à la veille de la fin des travaux.

« Ils ont envoyé un courrier hier alors que les travaux de la CNAP prennent fin aujourd’hui (mardi, ndlr). Vous avez participé aux travaux pendant six mois et tout le monde sait qu’aujourd’hui c’est le dernier jour et hier vous dites que vous quittez », c’est ce que confiait le ministre Boukpessi à nos confrères de Republicoftogo. Une décision dit-il, qu’il ne comprend pas parce que d’après lui, « s’ils étaient partis plus tôt, comme le CAR, on aurait pu comprendre, mais ils ont participé à tout et on a tenu compte de ce qu’ils ont proposé ».

D’après les précisions du ministre, qui accuse l’ANC de « manœuvre politique », 17 réunions ont eu lieu depuis Janvier 2021 et l’ANC a participé à ces réunions. Sur les 11 plénières, la délégation de l’ANC était présente d’après lui 10 fois. Et pour finir, dit-il, « les travaux ont pris en compte les propositions des uns et des autres, y compris de l’ANC ».

Il est annoncé qu’une cinquantaine de mesures ont été adoptées durant les travaux et portent sur le code électoral, la constitution, la loi sur les manifestations publiques, la loi sur la décentralisation et la charte des partis politiques.
Reste dès lors à savoir ce que continent le relevé final de ces discussions et les 50 mesures en question.

T228