Infos Togo Propositions de résolutions de la CNAP

Béléki et la CPP applaudissent et s’attendent à une mise en application stricte et immédiate

Publié le lundi 9 août 2021, par Gabinho

Opposants et Parti au pouvoir autour d’une table de discussion où les propositions ont été faites pour assainir le cadre électoral sans qu’il n’y ait des troubles à l’avance, c’est à féliciter selon Adrien Béléki Akouété, Président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), qui a participé aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs des Partis Politiques (CNAP).
En effet l’ardent désir qui anime Mr Béléki est la mise en application des propositions issues des travaux menés dans la bonne humeur par les acteurs politiques.
« C’est la première fois que sans pression de la rue, les acteurs politiques de l’opposition comme du pouvoir se retrouvent pour discuter entre eux dans une ambiance conviviale. On n’a pas eu besoin de quelqu’un pour nous superviser. Nous pouvons dire que cette discussion n’a pas échoué on attend la mise en application », a-t-il indiqué.
Concernant le code électoral souvent critiqué et rejeté par la classe politique de l’opposition, 29 propositions ont été faites en ce sens pour tout remettre en ordre.
« De toute façon, il y aura un nouveau code électoral qui prendra en compte les 29 propositions sur le cadre électoral. En ce qui concerne la CENI, elle reste toujours politique avec une composition de 17 membres, dont 7 pour la majorité parlementaire, 4 pour l’opposition parlementaire, 3 membres pour l’opposition extraparlementaire et trois (3) pour la société civile », a-t-il relevé.
De surcroît, Les travaux étaient consacrés au cadre électoral, où les participants se sont mis d’accord sur un fichier électoral biométrique.
« Si vous prenez les conclusions vous allez constater qu’on a accepté qu’il y ait une audience foraine. Aujourd’hui, nous nous sommes mis d’accord pour la première fois, qu’l y ait un fichier électoral biométrique, c’est dire qu’après le recensement le fichier sera audité. En ce qui concerne la compilation des résultats des élections, elle se fera dorénavant bureau de vote par bureau de vote, commune par commune et CELI par CELI. Pour les contentieux, il est donné 72 heures comme délai pour les présidentielles. Pour les élections législatives, sénatoriales, locales on a donné 5 jours. Et pendant ce délai, un parti peut s’organiser pour regrouper les documents qu’il faut. Nous pensons qu’on ne peut pas aller à une négociation et dire qu’on est totalement satisfait, mais il faut dire qu’il y ait des avancées », a expliqué M. Akouété.

Severin A.