Infos Togo Politique

Ayayi Togoata Apedo-Amah compare nos opposants à de "vrais professionnels de l’électoralisme faisandé"

Publié le lundi 26 avril 2021, par Gabinho

“DICTATEURS AFRICAINS, ENCORE UN EFFORT ET VOUS ATTEINDREZ CENT POUR CENT AUX ÉLECTIONS DÉMOCRATIQUES !”

S’il est un domaine où les dictateurs africains font des progrès remarquables et battent des records du monde, c’est bien sur le terrain de la démocratie multipartisane.

Les peuples de notre continent, après avoir aboli le parti unique parti-Etat avec leur sang, le revoit revenir au galop avec le vol des acquis de la lutte libératrice : partis politiques privés de l’usage de leur siège, lois scélérates contre les manifestations, réunions interdites, liberté de presse et d’expression réduites à leur plus simple expression, emprisonnements des opposants hors du cadre légal, répressions tous azimuts…

Ces régimes complètement délégitimés par rapport aux normes démocratiques, gaspillent l’argent des contribuables dans l’organisation d’élections bidon qui relèvent de farces électorales de mauvais goût dont les participants sont des clowns tristes qui savent tous, surtout les soi-disant opposants de service, qu’ils font une odieuse figuration moyennant divers avantages crapuleux en dehors de la conquête du pouvoir qui demeure un tabou. L’électoralisme de caniveau a remplacé la démocratisation que nos peuples épris de liberté ont arrosé de leur sang pour la faire germer.

L’organisation de ces farces électorales de merde requiert deux complices : le dictateur honni et conspué et une opposition accommodante et traîtresse. Les élections, pour le moment, les régimes corrompus et antidémocratiques sont obligés de les organiser pour donner le change aux bailleurs de fonds et à la France des réseaux mafieux qui les soutient à bout de bras. Le maître esclavagiste français, Macron, le 23 avril 2021, est allé à Ndjamena embrasser le cadavre froid du tyran Idriss Déby Itno sur la bouche pour récompenser sa servitude de larbin de la Françafrique mafieuse. Le pauvre ! Il venait d’emporter sa présidentielle à la kalachnikov à plus de 88%… Quel gâchis pour la Françafrique ! Le meilleur élève de la nègrerie ! Il mérite une sanctification par Monsieur le Pape himself !

Avec Faure Gnassingbé, qui vaut peut-être 5% sur l’échiquier électoral, les Togolais ont frisé les 70% en 2020. Élection présidentielle qui s’est soldée par un coup d’État électoral et des tas de coups pour le vrai vainqueur enfoui dans un maquis inextricable et caché à la vue des pandores du régime liberticide. Poursuivant les efforts démocratiques surhumains, les Ouattara, les Talon, les Alfa Condé et autres Gheleh de Djibouti (dont je ne sais même pas écrire le nom et qui fait le commerce de bases militaires étrangères à défaut de savoir développer son pays) sont arrivés grâce à des efforts miraculeux au score à la soviétique de 98% ! Quelle belle performance !

Messieurs les dictateurs, il reste la dernière marche à franchir pour atteindre l’Himalaya électoral, les 100% de vos prédécesseurs et de vos pères des partis uniques si iniques.

Alors, encore un dernier effort, Messieurs, 100% ce n’est tout de même pas la mer à boire, voyons !

Les complices faux opposants, vous en trouverez à la pelle qui rêvent de soupe encombrée de gros morceaux tendres et viandeux à souhait. Ce sont de vrais professionnels de l’électoralisme faisandé.

Pour les 100%, aucun risque. Vous serez accompagnés dans votre ascension de l’Himalaya par des arbitres amis des commissions électorales et des cours constitutionnelles qui, loin d’être choqués par l’innommable, vous couvriront de lauriers estampillés ” Mention Très Honorable.” N’écoutez surtout pas l’écrivain congolais Sony Labou Tansi qui disait des dictateurs africains qu’ils sont des producteurs de vide.

Allez, Messieurs, encore un dernier effort et vous aurez vaincu le vide himalayen ! >>

Ayayi Togoata APEDO-AMAH