Infos Togo Lynchage de présumés voleurs

André Kangni Afanou dit non à la vindicte populaire

Publié le lundi 16 août 2021, par Gabinho

Ces derniers temps il est constaté que la vindicte populaire est devenue la meilleure option des populations qui font face au cas de vol et autres…, au lieu de laisser la justice jouer son rôle. Condamnant cette pratique André Kangni Afanou, coordinateur Afrique du Centre pour les droits civils et politiques (Centre for Civil and Political Rights – CCPR) en étale les causes.
Cette pratique dont use les populations, coûte malheureusement la vie aux malfrats tout comme les innocents. Au centre de tout , André Kangni Afanou voit une population togolaise méfiante qui ne croit pas au système judiciaire de leur pays.
« Lorsque les citoyens sont exaspérés, et qu’ils se disent que devant un délit ou un crime, le système judiciaire ne procède pas à des enquêtes sérieuses, n’identifie pas les coupables pour leur faire subir la rigueur de la loi ; lorsque les citoyens estiment que même s’il est enclenché, ce processus peut être corrompu, ils vont être amenés justement à se rendre justice eux-mêmes », a-t-il confié à Sputnik News.
Comme recommandation, Kangni Afanou invite les autorités ainsi que la société civile et les acteurs judiciaires à œuvrer davantage pour que « le système judiciaire togolais soit plus indépendant et que le phénomène de la corruption (…) soit combattu efficacement ».
Rappelons qu’il y a de 3 semaines de cela, un présumé voleur de moto a été lynché à mort dans le quartier de Sanguéra.

Severin A.