Infos Togo Football togolais

Ahoomey-Zunu opposé à toute prolongation du mandat du Comité de normalisation

Publié le vendredi 3 avril 2015, par

Sa position sur une éventuelle prolongation du mandat du Comité de normalisation de la FTF, le Premier Ministre togolais Arthème Ahoomey-Zunu l’a fait savoir hier jeudi. Ce fut au cours d’une rencontre avec les différents acteurs du sport roi national. Face aux responsables des clubs et ceux de la Fédération, le chef de l’exécutif s’est dit opposé à une prolongation du mandat du comité de normalisation de la Fédération togolaise de football.
« Nous ne souhaitons pas qu’il y ait une prorogation du délai du Comité de normalisation. Nous devons arriver par tous les moyens à tenir l’échéance de novembre 2015 », c’est ce qu’a indiqué Arthème Ahoomey-Zunu au cours de cette rencontre.
Il faut dire que cette réaction fait suite aux dernières évolutions de l’actualité au sein de la famille du football togolais où, malgré les différentes rencontre tenues par le passé, le Comité de normalisation et les présidents de clubs regroupés au sein du G36 ne sont toujours pas parvenus à mettre en marche la mission assignée au Comité dirigé par l’ancien ministre des Sports, Antoine Folly, par la FIFA.
Et comme dans leurs habitudes, à la sortie de cette réunion avec le PM, les deux parties par la voix de leur porte-parole, Sylvain Attoh-Mensah pour les clubs et le secrétaire général intérimaire, Ferdinand Amazohoun, pour le Comité de normalisation, se sont dits ouvert aux discussions. Si tant est que les deux parties sont d’accord pour mener les discussions et trouver une solution, où est donc finalement la crise jusqu’à ce que l’on ne donne ces derniers jours une coloration judiciaire aux différends ? Pour rappel, le G36 par une ordonnance judiciaire a cru parvenir à faire bloquer le compte de la FTF mais rien ne semble être fait. Puisque dans une adresse à nos confrères de l’Equipe Sportive cette semaine, le président du Comité de normalisation indiquait que « ni les comptes, ni les fonds de la FTF ne sont bloqués ».
En tout cas, c’est une crise qui semble être créée de toute pièce par les acteurs du football national de par les conflits de personnes qu’ils ont servi aux Togolais depuis déjà une dizaine d’années et qui fait craindre un statu quo qui pourrait déboucher sur une prolongation. Et c’est ce que craint le Premier ministre en donnant par avance la position de l’exécutif quant à un éventuel report.
A titre d’information, depuis la mise sur pieds du Comité de normalisation, en décembre dernier par la FIFA, il s’est vu embarquer dans un conflit avec des responsables de clubs qui ne veulent en aucun cas entendre parler de compétitions telles que les championnats nationaux mais réclame donc que durant les onze mois accordés au Comité, qu’il s’attèle à apprêter les textes pour permettre d’aller à un Congrès électif au plus tard en novembre 2015. Pour une nouvelle fois, le Premier ministre togolais a convié les uns et les autres à mettre un peu d’eau dans leur vin, pour que le travail puisse être accompli dans le délai imparti.
G.K, Lomé