Infos Togo Covid19

À l’unanimité, les églises sortent de leur silence !

Publié le samedi 31 juillet 2021, par Gabinho

Comportements de certains chrétiens vis-à-vis du coronavirus, fermeture maintenue de certaines églises jusqu’alors, problématique des mesures barrières…, autant de problèmes sur lesquels se sont prononcés ce samedi 31 juillet les responsables et les membres de l’alliance biblique du Togo qui ont tenu leur 11ème assemblée générale.

Les travaux sont destinés à renouveler les instances dirigeantes de l’organisation faitière des congrégations religieuses chrétiennes du Togo, puisque les responsables sont en poste depuis 2015 au terme de la dernière assemblée générale. Le renouvellement devait intervenir deux ans après, mais compte de certains dysfonctionnements, le conseil d’administration est resté en place jusqu’à cette année.

L’assemblée général connaitra la présentation des rapports moral, d’activités, et financier. Il est aussi prévu des points tels que la présentation des nouveaux membres du conseil d’administration, des divers et annonces avant les remerciements suivis de la clôture.

Mais avant d’aller dans le vif du sujet, l’assemblée générale qui s’est tenue à la salle de conférence de l’ABT à Bè-Château (Lomé) a consacré une partie de l’agenda du jour à des réflexions sur la place de l’Eglise dans son ensemble dans cette situation de crise sanitaire covid19.

« De par sa nature, l’homme est compliqué, il voit le danger mais il doute encore lui-même n’est pas encore atteint un de ses proches n’est pas encore atteint. Arrêtons de spiritualiser tout, la maladie est bien et fait des victimes. Nous allons nous mettre quand-même à continuer la sensibilisation. Seulement, un de nos problèmes actuellement c’est les réseaux sociaux. Autrefois, quand tu prodigues un conseil, c’est pris comme parole d’Evangile mais avec les réseaux sociaux, les Evangiles sont nombreuses et à chacun son Evangile compliquant donc la pénétration des messages que nous passons dans les communautés  », a déclaré Apôtre Prosper NOVE, le président sortant du Conseil d’Administration de l’ABT.

Après avoir ouvert les travaux, s’est installé le panel portant sur le thème « le traumatisme et le covid19 : qu’est-ce que l’Eglise peut faire ? » et auquel ont pris part des personnalités qui s’y connaissent.

« Au cours de notre intervention nous avons montré que covid19 a constitué un événement traumatisant et continue de l’être parce que nous sommes dans une situations dont nous n’avons pas la possibilité de prévoir la fin. Face à cette situation, les gens sont perturbés psychologiquement et comportemental et cela traduit un mal-être. L’église a donc un rôle important à jouer comme elle l’a toujours fait. En communiquant avec ses membres, l’église a la possibilité de contribuer à diminuer la propagation du virus et à travers son rôle d’accompagnement spirituel contribue au bien-être de la population et à travers ses communications », a résumé un des panélistes Kalina Kaka, Dr en psychologie, enseignant-chercheur à l’université de Lomé.

L’alliance biblique du Togo est membre de l’alliance biblique universelle (ABU) qui est une fraternité mondiale des alliances bibliques nationales unies dans la consultation, l’entraide mutuelle et l’action face à leur tâche commune de réaliser une diffusion à bon escient l plus large possible, des Saintes Ecritures.

La mission de l’ABT est de faire en sorte que chaque homme, femme et enfant togolais puisse avoir accès la Parole de Dieu dans une langue dans laquelle on lit et l’on comprend le mieux. Pour cela, sur les 47 langues locales identifiées au Togo, la Bible est actuellement en quatre langues locales qui sont Ewé, Mina, Bassar et Kabyè.

Œuvre de l’ABT avec ses partenaires, le Nouveau Testament est traduit en Mina, Lamba, Bassar, Moba-Lok (Mual). D’autres projets de traduction sont encore en cours dont la 1ère traduction de l’Ancien Testament version Alliance en Kabyè, la 1ère traduction du Nouveau Testament an Akposso, une nouvelle version de la traduction Ewé comprenant les livres deutérocanoniques.