Infos Togo Manifestation publique du 04 Octobre 2020

Yark, Boukpessi et la DMK opposés par la Covid-19, vers un dimanche en treillis à Baguida ?

Publié le vendredi 2 octobre 2020, par Gabinho

De rumeurs persistantes, la décision d’interdiction de manifestation opposée à la Dynamique Mgr Kpodzro pour le 04 Octobre prochain devient une clameur. C’est du moins ce que l’on peut constater. En fait, après Yark Damehame, c’est au tour de Payadowa Boukpessi, tous deux reconduits à leur poste (de Sécurité pour le premier et de l’Administration territoriale pour l’autre), de manifester clairement un antagonisme à cette manifestation projeté par la Dynamique Kpodzro pour se tenir dimanche prochain à Baguida dans la Commune de Golfe 6 à l’Est de Lomé.

Les responsables de la DMK ce vendredi face à la presse ont fustigé une telle décision qu’ils jugent d’ « arbitraire » et ses arguments non recevables.

Coordonnateur de ce collectif qui avait porté le candidat Gabriel Agbéyomé Kodjo à la dernière présidentielle, Fulbert Attiso, alternativement président du parti politique « Le Togo Autrement », est contre toute velléité à « évoquer la Covid-19 pour continuer à empêcher les partis politiques d’exercer leur activité politique » avant de s’interroger, « autrement, pourquoi nous sommes là ? ».

Des différents arguments avancés par le ministre de l’Administration territoriale pour justifier son refus, M. Atisso dit ne pas trouver « recevables les arguments de l’administration » et prévient que « les populations n’accepteront pas cette décision ». Dans la suite de ses avertissements, il a ajouté que « la DMK ne sera pas responsable de ce qui pourrait arriver par la suite par rapport à cette position du gouvernement ».

Si l’on est à même à cette allure de se demander de quoi sera faite la journée de dimanche dans ce paisible canton de Baguida, où était prévue la manifestation, il est à noter que dans une lettre adressée à la DMK, le Ministre Payadowa Boukpessi évoque la pandémie à la Covid-19 et estime que la tenue d’un meeting, dans les conditions actuelles ne respecterait pas les mesures barrières. Dans la suite, le courrier évoque l’article 10, alinéa 1er de la loi sur les manifestations publiques qui stipule que toute déclaration préalable doit indiquer le but de la réunion ou de la manifestation et que d’après l’auteur, les organisateurs de la manifestation n’auraient pas respecté. La dernière couche du ministre Boukpessi est que la DMK n’a pas d’existence juridique.

Entre divers arguments la question est de savoir si finalement le Togo est devenu un pays où les activités sociopolitiques sont officiellement proscrites surtout s’il ne s’agit pas de manifestation pour louanger celui qui incarne le pouvoir.

T228