Infos Togo Manifestation meurtrière du 28 février

Voici comment le compatriote Alabi a été mortellement atteint

Publié le vendredi 16 juin 2017, par Gabinho

« Le gouvernement n’a pas délibérément choisi d’en arriver là ; c’est une situation déplorable par tous. Si on avait tiré à bout portant sur le compatriote, la balle ne serait pas restée dans son abdomen, elle l’aurait transpercé. Il était même dans son véhicule quand la balle l’a atteint. Plusieurs coups de feu ont eu lieu ce jour et on peut dire que c’est une balle perdue qui l’a atteint ».

Voilà les explications données hier par le Colonel YARK sur les circonstances du décès du compatriote Alabi à Adétikopé, le 28 février dernier, au soir de la manifestation relative à la hausse des prix des produits pétroliers la veille. Le ministre a tenu ces propos hier devant les députés.

Même si l’opinion n’aura pas été satisfaite, c’est ce que le ministre a dit en attendant, a-t-il rassuré que « les conclusions de l’enquête ouverte », comme c’est de coutume.

Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, « la manifestation n’a pas été pacifique comme les gens le disent. Quand vous manifestez et que les gens érigent des barricader par-ci et par-là, ce n’est plus une manifestation pacifique ». Les forces de l’ordre dé péchées sur lieux devront intervenir pour rétablir la circulation. « Les éléments vous somment une fois, deux fois et puis c’est fini, ça n’atteint pas trois. Si vous refusez, ils vous chargent », a précisé le Colonel Damehame YARK.

Ce qui est arrivé est déplorable. Le commandant des unités des forces de sécurité qui étaient sur les lieux ainsi que les forces de l’ordre concernées même ont été sanctionnés. « De même ceux qui ont eu à brûler le bus SOTRAL sont identifiés. Ne soyez pas surpris quand on commencera par interpeler des gens », a-t-il prévenu.

T228