Infos Togo Santé

Voici ce que fera la Chine envers les autres pays infectés par le coronavirus

Publié le vendredi 13 mars 2020, par Gabinho

Alors que la République Populaire de Chine tend vers une maitrise totale de la maladie à coronavirus, le pays pense aussi aux autres pays infectés dont le Togo. Les Chinois s’engagent pour aider à combattre aussi la maladie dans tous les autres oays.

Une grosse somme est déjà décaissée pour l’OMS afin de globalement aider tous les pays dans la lutte contre la maladie.

"L’Ambassade veille à ce que la communauté chinoise au Togo respecte toutes les mesures de prévention et de contrôle prises par le gouvernement togolais, et demande à ceux qui sont retournés des pays touchés de se tenir à un isolement à domicile pendant deux semaines", a souligné ce mercredi l’ambassadeur de Chine au Togo Chao Weidong.

Depuis la survenue de cette épidémie devenue pandémie selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), l’ambassadeur initie des rencontres régulières avec la presse togolaise pour faire le point de la maladie dans son pays.

VOICI LES ÉLÉMENTS DE RÉPONSE AU PROTOCOLE DE QUESTIONS INITIALEMENT PRÉPARÉ POUR LA CIRCONSTANCE

Excellence, pouvez-vous nous faire le point sur l’évolution de l’épidémie du COVID-19, surtout la situation actuelle en Chine ?

Depuis l’apparition de l’épidémie, le Président XI Jinping, prenant la prévention et le contrôle de l’épidémie comme la priorité des priorités, a souligné à maintes reprises qu’il faut mettre la sécurité de vie et la santé du peuple au-dessus de tout. Il s’engage personnellement dans la lutte contre l’épidémie, en assurant la direction et la planification de l’ensemble du travail dans tout le pays. Il a présidé une dizaine de réunions pour prendre des décisions importantes au premier temps, et il s’attache tant au contrôle de l’épidémie qu’à la reprise de production, pour maintenir le développement stable et soutenu de l’économie et de la société. En même temps, le Président XI a échangé plusieurs fois avec le directeur général de l’OMS et les dirigeants d’autres pays, réaffirmant la volonté chinoise de renforcer la coopération avec eux dans la lutte contre l’épidémie, en vue de préserver ensemble la sécurité de la santé publique à l’échelle mondiale.

Hier, le 10 mars, le Président XI Jinping s’est rendu à des hôpitaux et des quartiers de la ville de Wuhan, premier front dans le contrôle de l’épidémie, pour suivre la situation sur le terrain, et encourager les patients, le personnel médical et les habitants à rester forts et unis pour vaincre l’épidémie. Il a souligné qu’avec des efforts acharnés, nous avons obtenu des résultats importants dans le contrôle de l’épidémie au Hubei et à Wuhan, en stabilisant la situation et renversant le cours de l’épidémie. Actuellement, la propagation du coronavirus est pratiquement endiguée, et la situation a connu une tendance positive et une amélioration constante.

Permettez-moi de citer quelques chiffres qui montrent cette évolution encourageante. D’abord, les nouveaux cas confirmés sont en baisse continue, de 15152 au plafond jusqu’à 24 recensés le 10 mars, dont 13 à Wuhan et 10 cas importés de l’étranger. Ensuite, les nouveaux décès sont en baisse substantielle, avec 22 notifiés le 10 mars. Et puis, le taux de patients guéris est en constante augmentation, il y a plus de nouveaux guéris que les nouveaux contaminés depuis 3 semaines, et 61475 patients sont sortis de l’hôpital. Enfin, aucune contamination n’est signalée dans 29 provinces depuis 5 jours consécutifs. Selon une équipe d’experts de l’OMS qui vient de terminer sa visite en Chine, l’épidémie a connu un pic et s’est stabilisée entre le 23 janvier et le 2 février, et elle ne cesse de décliner depuis lors en Chine.

Certainement, comme l’a dit le Président XI, la mission de prévention et de contrôle reste ardue, il faut rester toujours lucide et vigilant, sans jamais se relâcher tant qu’il n’y aura pas de victoire totale. Ainsi, la Chine continue de déployer tous ses efforts dans la prévention et le contrôle de l’épidémie, pour gagner le plus tôt possible la bataille contre ce fléau.

Quelle sont les mesures prises par la Chine pour venir à bout de cette épidémie ?

Le gouvernement chinois a pris dès le premier temps les dispositions les plus généralisées, les plus rigoureuses et les plus drastiques, dont beaucoup sont largement plus strictes que celles prévues par le Règlement Sanitaire International et l’OMS.

Premièrement, rester uni et concerté dans la lutte contre l’épidémie. La Chine a mis en place un système intégré de prévention et de contrôle, allant des autorités centrales jusqu’aux autorités locales de tous les échelons. Le gouvernement central a envoyé des groupes de guidage dans les provinces les plus touchées, et alloué des fonds d’urgence pour le contrôle de l’épidémie. Toutes les provinces ont déclenché l’alerte sanitaire de haut niveau, et tous les départements concernés travaillent en harmonie sans trêve ni repos. Au niveau de base, un système de quadrillage a été mis en place dans les quartiers et les villages pour entreprendre la vérification et renforcer la prévention et le contrôle. La population, quant à elle, se mobilise pour soutenir les efforts du gouvernement, dont beaucoup se portent volontaires pour transporter des matériels d’urgence et participer aux activités de sensibilisation. Pour M. Bruce Aylward, chef de l’équipe d’experts de l’OMS, « Cette approche du gouvernement et de la société dans son ensemble est très à ‘l’ancienne’ et a probablement évité au moins des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de cas. C’est extraordinaire. »

Deuxièmement, concentrer la force et les ressources à la province du Hubei et notamment la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie. En un mois, plus de 330 équipes médicales et quelque 40 000 personnels médicaux ont été envoyé au Hubei, y compris des équipes complètes pour prendre en charge en bloc les patients en état grave ; deux hôpitaux spéciaux d’une capacité totale de 2600 lits ont été construits en deux semaines à Wuhan ; un grand nombre de blouses, de masques et de lunettes de protection médicale y ont été acheminés. Comme l’a dit l’expert de l’OMS, il n’est jamais facile d’obtenir le genre de passion, d’engagement, et de sens individuel du devoir qui contribuent à arrêter le virus.

Troisièmement, travailler résolument à endiguer la propagation de l’épidémie. D’une part, une série de mesures sont prises pour restreindre la source de l’infection et interrompre les pistes de transmission : mise sous quarantaine des villes les plus touchées, isolement des cas suspectés et des contacts rapprochés, retour échelonné des vacances du Nouvel An chinois, suspension de tout rassemblement public non nécessaire. M. Aylward a remercié les habitants de Wuhan de leurs efforts pour limiter l’exportation des cas vers d’autres régions chinoises et le reste du monde. D’autre part, nous avons fait un surveillance médicale quartier par quartier et généralisé le test à l’acide nucléique, pour identifier les cas au plus tôt possible. Et nous avons renforcé la capacité des hôpitaux, avec actuellement plus de 23 000 lits, pour recevoir et soigner à temps tous les patients.

Quatrièmement, œuvrer de toutes les forces à sauver et guérir les patients. Afin d’augmenter le taux de guérison et de diminuer celui de mortalité, nous avons fixé un principe de concentration, soit concentrer les experts et les ressources, pour que les patients en état critique soient concentrés dans les hôpitaux spéciaux les plus performants, et reçoivent un traitement concentré qui soit ciblé et efficace. Ces mesures, d’après l’expert de l’OMS, ont changé le cours de l’épidémie pour le mieux. En même temps, nous organisons des groupes d’experts scientifiques pour travailler ensemble dans la recherche et le développement de médicaments et de vaccins ainsi que le perfectionnement d’approches thérapeutiques, et nous avons déjà publié 7 versions du plan de diagnostic et de traitement en sept semaines. Ce qui représente, selon M. Aylward, une évolution scientifique rapide dans la compréhension du nouveau virus.

Pour conclure, je cite toujours l’équipe d’experts de l’OMS : la Chine a adopté une approche pragmatique, systémique et novatrice pour contrôler l’épidémie du COVID-19, il s’agit d’une réponse agile axée sur la science à une échelle phénoménale, et la Chine a offert une expérience précieuse dans l’amélioration de la réponse mondiale à la maladie. J’aimerais réitérer que la Chine a pleine confiance, capacité et certitude pour vaincre cette épidémie totalement et rapidement.

Actuellement, l’épidémie du COVID-19 a tendance à devenir mondial. Quel est le rôle joué par la Chine dans la coopération internationale pour contrer cette épidémie ?

Face à l’épidémie, la Chine maintient une étroite coopération avec le reste du monde, dans un esprit ouvert, transparent et responsable. Premièrement, nous avons rapidement identifié le virus et partagé dans les meilleurs délais les informations sur sa séquence du génome avec les autres pays, pour qu’ils puissent le diagnostiquer rapidement et mieux se protéger. Deuxièmement, nous invitons l’équipe d’experts de l’OMS à effectuer une visite sur place au Hubei, et restons en communication avec les autres pays et l’OMS pour informer de la situation de l’épidémie, et échanger sur la prévention et le contrôle. Troisièmement, nous avons partagé notre confiance avec le monde. Les dirigeants chinois ont souligné, lors des échanges avec leurs homologues étrangers, que l’épidémie peut être prévenue, contrôlée et traitée, et que la Chine est disposée à une coopération internationale renforcée.

M. Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a salué les efforts gigantesques déployés par la Chine, et a dit qu’il est temps pour tous les gouvernements de prendre des mesures nécessaires et de faire tout leur possible pour contenir l’épidémie, tout en respectant les droits de l’homme sans stigmatisation.

La lutte contre l’épidémie ignore les frontières. Les efforts de la Chine sont soutenus par la communauté internationale y compris les pays africains. Récemment, la 36e conférence ministérielle de l’Union Africaine et la réunion d’urgence des ministres de la santé de la CEDEAO ont fait part, sous forme des communiqués, du soutien à la Chine dans la lutte contre l’épidémie. La réunion d’urgence des ministres de la santé de l’UA a hautement apprécié les mesures prises par la Chine contre le COVID-19. A ce moment critique, l’Afrique se tient aux côtés de la Chine, ce qui est la meilleure interprétation du concept de la communauté du destin pour l’humanité. Nous remercions sincèrement nos amis africains de leur soutien et assistance précieux.

Le monde est confronté à une situation plus complexe et grave dans la prévention et le contrôle de l’épidémie. Comme le dit Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, nous sommes à un moment décisif, tous les pays doivent se tenir prêts ensemble à toutes les possibilités. La Chine est toujours là quand l’Afrique en a besoin. Lors de l’épidémie Ebola en 2014, la Chine était parmi les premiers à venir en aide aux pays africains, pour combattre ce désastre épaule contre épaule. Maintenant, l’Afrique fait face à des défis dans la prévention et le contrôle du COVID-19, nous continuons de concrétiser les acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine et fournissons, dans la mesure de nos possibilités, une assistance aux pays dont les systèmes de santé sont faibles pour les aider à renforcer leurs capacités de prévention et de contrôle des épidémies, en vue de préserver la santé publique dans la région et dans le monde entier.

C’est dans cet esprit que l’Ambassade de Chine au Togo reste en étroits contacts avec le Ministère de la Santé du Togo et le bureau de l’OMS au Togo, pour partager les dernières informations et les nouvelles versions de plans de traitement, et échanger sur la prévention et le contrôle de l’épidémie.

Pourriez-vous évaluer en mi-chemin l’impact de l’épidémie sur l’économie chinoise ?

La Chine dispose d’un système industriel complet et d’une grande potentialité de marché. En 2019, son volume économique a atteint 14 400 milliards de dollars, et le PIB par habitants a dépassé 10 000 dollars. Certes, l’épidémie a généré des défis pour le développement socio-économique de la Chine, mais cet impact sera limité et temporaire. L’économie chinoise reste résiliente et montre une forte vitalité, et sa dynamique de croissance à long terme ne sera donc pas affectée. La Chine a pris des mesures efficaces pour maintenir la stabilité de son économie et minimiser les retombées de l’épidémie, telles que réglementation macroéconomique, assouplissement financier et baisse d’impôts pour les entreprises en difficulté, mécanisme incitatif pour garantir l’emploi. Pour la Banque mondiale, la Chine dispose d’une marge politique suffisante pour traiter l’épidémie et que les efforts de la Chine ont efficacement réduit les risques potentiels pour l’économie mondiale.

L’épidémie étant progressivement mise sous contrôle, le potentiel de production, d’investissement et de consommation de la Chine sera de nouveau libéré, et un rebond économique sera perceptible dans un proche avenir. Actuellement, plus de 70% d’usines ont repris la production dans de nombreuses provinces, les transports aérien, ferroviaire et routier ont été remis en service de manière ordonnée. En plus, le travail à domicile, les achats en ligne, ainsi que l’économie numérique comme 5G, VR, AI, sont en plein essor, ce qui sont devenus de nouveaux moteurs de la croissance chinoise.

En même temps, la Chine continuera sa coopération économique avec les autres pays dans un esprit ouvert. Nous élargissons l’accès d’investissements étrangers au marché chinois, accordons du soutien aux entreprises étrangères en Chine, et améliorons sans cesse le climat d’affaires pour les investisseurs étrangers. Nous poursuivons les coopérations avec nos partenaires dans le cadre de l’initiative La Ceinture et la Route, sans avoir causé le retardement de projets à grande échelle.

Et la situation des étrangers vivant en Chine et spécialement les étudiants africains ?

La Chine accorde une grande importance au bien-être des ressortissants étrangers en Chine, en particulier à Wuhan dans le Hubei, et a pris des mesures efficaces pour répondre à leurs préoccupations et à leurs besoins en temps opportun. Le Ministère chinois des Affaires étrangères a tenu régulièrement des séances d’information aux Ambassades étrangères en Chine pour partager les dernières informations, plusieurs province dont le Hubei ont mis en place un numéro vert 24h/24 destiné aux habitants étrangers, le Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies a publié en ligne les « Mesures de prévention recommandées au public contre la pneumonie causée par le nouveau coronavirus », traduits en six langues dont le français. Les citoyens étrangers, tout comme les citoyens chinois, sont intégrés dans le système de suivi et de service médicaux dans les quartiers, pour que les cas infectés soient traités dès que signalés. Par ailleurs, nous avons fourni des facilités nécessaires pour la vie quotidienne des ressortissants étrangers, en respectant leurs coutumes culturelles et religieuses.

Actuellement, les services de soins sanitaires et de vie quotidienne des étrangers en Chine sont bien assurés. Beaucoup d’entre eux sont même engagés dans la lutte contre l’épidémie, y compris certains amis togolais. Comme des médias chinois le relatent, Badou et Chris, deux jeunes togolais travaillant à Changzhou une ville dans la Chine de l’est, se portent volontaires pour assumer le travail de prévention et de contrôle, par exemple la prise de température des villageois à l’entrée d’espaces publics. Nous sommes toujours reconnaissants à nos amis étrangers qui nous réchauffent le cœur en ce moment difficile.

Nous sommes particulièrement attentifs à préserver la santé et le bien-être des étudiants étrangers en Chine. Maintenant, les universités et les écoles ont reporté la rentrée scolaire pour cause de sécurité sanitaire, les étudiants étrangers vivant encore dans le campus peuvent suivre les cours en ligne. Les autorités chinoises sont en coordination avec l’Ambassade du Togo en Chine, pour satisfaire les besoins de vie des Togolais faisant leurs études en Chine. L’Ambassade de Chine au Togo reste aussi en étroit contact avec les autorités compétentes togolaises. A notre connaissance, les étudiants togolais présents actuellement en Chine sont tous en bonne santé.

Récemment, le Togo a signalé son premier cas d’infection au coronavirus. Pourriez-vous présenter les coopérations que la Chine et le Togo mènent dans la lutte contre cette épidémie ?

Le virus ne connaît pas les frontières. La Chine continuera de rester solidaire et unie avec les autres pays, pour les soutenir et les accompagner dans la lutte contre le COVID-19, afin de contribuer à la préservation de la sécurité de la santé publique régionale et régionale, et à l’édification de la communauté de destin pour l’humanité. Actuellement, l’Afrique fait face à un risque élevé d’importation du coronavirus, plusieurs pays ont enregistré des cas confirmés. Maintenant, la situation de contrôle de l’épidémie connaît une amélioration constante en Chine, et sa capacité de production reprend rapidement. La Chine poursuivra un contrôle fort de l’épidémie sur son territoire, et en même temps accordera du soutien aux pays africains dans la mesure de ses possibilités. Nous encourageons les entreprises compétentes à faire tout leur possible, pour fournir des matériels de protection médicale aux pays qui ont des besoins immédiats, et organisons des échanges entre personnel de santé de différents pays, pour partager l’expérience chinoise en matière de traitement du COVID-19.

La Chine est toujours là quand l’Afrique en a besoin. La Chine est disposée à accélérer la mise en œuvre de l’initiative de santé dans le cadre des Huit Initiatives majeures avancées au Sommet de Beijing du FOCAC, renforcer la coopération sino-africaine en matière de santé publique et de prévention et de contrôle des maladies, pour vaincre ensemble ce fléau au plus tôt possible.

La Chine a fait un don de 20 millions de dollars à l’OMS pour soutenir la lutte mondiale contre le COVID-19, en particulier aider les pays où le système sanitaire public est relativement faible à renforcer leurs capacités de prévention des épidémies. La Chine a également fourni à l’UA des matériels médicaux tels que des kits de test du virus, et partagé avec l’Afrique des plans de traitement et les plus récents acquis de recherche scientifique. Désormais, nous allons toujours accompagner le Togo dans sa lutte contre le COVID-19.

L’Ambassade de Chine au Togo reste toujours en coopération étroite avec le Ministère de la Santé et autres départements du gouvernement togolais, ainsi qu’avec la Représentation de l’OMS au Togo, pour échanger à temps sur les informations et les politiques concernant le coronavirus.

L’Ambassade veille à ce que la communauté chinoise au Togo respecte toutes les mesures de prévention et de contrôle prises par le gouvernement togolais, et demande à ceux qui sont retournés des pays touchés de se tenir à un isolement à domicile pendant deux semaines.