Infos Togo Société

"Violence option zéro", le jeunes y croient !

Publié le jeudi 13 février 2020, par Gabinho

Après une première édition réussie, les travaux de la seconde édition du FORUM DE LA JEUNESSE POUR LA PAIX ont été ouverts ce jeudi pour durer deux jours. Les plus de 3000 participants vont réfléchir et échanger sur le thème qui est “Violence option zéro”. Ce forum est une initiative du mouvement des jeunes promoteurs de la paix (MJPP).

Les participants sont issus des institutions nationales , départements ministériels, des exécutifs locaux (conseils régionaux et communaux), des partis politiques, des organisations de la société civile, des communautés religieuses et coutumières, du monde universitaire, de la recherche, des medias, etc...

Jeudi et vendredi, les travaux vont se dérouler dans des salles du Palais des Congrès de Lomé et du CASEF. Ils consisteront essentiellement en trois panels et quatre ateliers regroupant notamment les jeunes femmes leaders, les jeunes entrepreneurs, les leaders des organisations de jeunes.

“Souvent, les actes de violence chez les jeunes s’expliquent par certains comportements qu’ils ont de la peine à abandonner. Par ce forum et comme l’année passée, nous allons échanger pour dégager des recommandations et résolutions à soumettre aux autorites compétentes du pays. Mais, je réitère aux jeunes la nécessité pour nous d’être et de demeurer les véritables acteurs de la paix. Restons des jeunes pacifiques pour un Togo prospère”, a déclaré Johaness MANKOUVIA, Président du MJPP.

Le forum a été ouvert par le Professeur Essohanam BATCHANA, Directeur de la Recherche et de l’innovation de l’Université de Lomé.

Le conseil national de la jeunesse (CNJ) salue l’opportunité de ce forum, surtout en ces moments sensibles.

“Ce que nous demandons aux jeunes, c’est de prendre des initiatives concrètes pour accroître la contribution de la jeunesse au processus de paix, de prévention de la violence et de gestion des conflits au niveau des communautés”, a indiqué de son côté Régis BATCHASSI, Président du CNJ.