Afrique MALI

VERS LA SITUATION DU COUP D’ETAT DE 2012, IBK ET BOUBOU CISSE ARRETES

Publié le mardi 18 août 2020, par Gabinho

Ce mardi matin, entre 7h 30 et 8h, des militaires ont pris des armes au camp « Soundiata Keïta » de Kati, à 15 kilomètres de Bamako, où se trouve l’une des plus importantes garnisons militaires du pays. À la tête de cette fronde, se trouvent des officiers, qui avaient procédé à l’arrestation de hautes personnalités du Mali.

La situation est confuse vu que les frondeurs ne donnent aucune information concernant leurs intentions.

Aux dernières nouvelles, le président malien IBK (Ibrahim Boubacar Keïta) ainsi que son Premier ministre Boubou Cissé, ont été arrêtés ce mardi 18 août en fin d’après-midi à Bamako par des militaires en révolte, a affirmé à l’Agence France-Presse un des chefs de la mutinerie.

« Nous pouvons vous dire que le président et le Premier ministres sont sous notre contrôle. Nous les avons arrêtés chez lui », a déclaré ce militaire dans l’anonymat. « IBK et son Premier ministre sont dans un blindé en route pour Kati », a-t-on entendu dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux.

Cette situation rappelle celle du coup d’Etat organisé en 2012. En effet, la révolte s’était changée en mutinerie et les militaires en colère étaient descendus à Bamako, où ils avaient pris le contrôle de l’Office de radio et télévision du Mali tout comme on nous le fait savoir. Quelques heures après, ils avaient annoncé un coup d’État, un changement de régime. Le nouvel homme fort, à l’époque, était Haya Sanogo.