Infos Togo Droits de l’homme

Vers la dissolution de la LTDH par le gouvernement ?

Publié le lundi 6 janvier 2020, par Gabinho

L’une des plus anciennes organisations nationales de défense et de promotion des droits de l’homme est la ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH). Plusieurs juristes se sont succédés à la tête de cette institution qui risque d’écoper éventuellement des sanctions ou de toute autre mesure disciplinaire de la part du gouvernement. C’est bien Christian TRIMUA qui l’annonce.

Le ministre des droits de l’homme et chargé des relations avec les institutions de la république parle ici de ce dont est coupable la LTDH dimanche 05 janvier dernier sur la télévision NEW WORD TV dans l’émission NEW WORD FORUM animée par Gilles BOCCO.

Il fait savoir que la LTDH s’évertue de plus en plus dans la surenchère et les fausses informations. L’exemple le plus récent qu’il a donné est le dernier rapport de cette organisation sur l’État des droits de l’homme dans le pays. Ce rapport avait été publié en mai 2019 et intitulé “la terreur contre le peuple“. Le gouvernement déplore que ne serait-ce que l’image de la page de garde est un montage car elle ne vient pas du Togo comme le fait croire le rapport.

Selon les résultats des travaux effectués sur l’image, elle remonte à des années antérieures mais de la ville de Paris en république française. Les investigations ont permis de de donner d’autres détails sur l’image dont l’auteur de la photo et la circonstance dans laquelle elle avait été prise.

“Si la LTDH ne change pas sa méthodologie et ne se professionnalise pas un peu plus, ils nous amèneront à prendre des mesures. Il faut être clair là-dessus”, a lâché Christian TRIMUA.

Il n’a pas levé le voile sur le type de mesures qui sera prise. Mais, il parle d’une prochaine rencontre entre lui et les dirigeants de la LTDH pour plancher sur le sujet.

“Nous ne leur demandons pas de nous adouber, mais nous critiquer sur la base de vraies informations sans extrapolation”, a-t-il martelé.

Les organisations de défense et de promotion des droits de l’homme sont donc averties ! Réagiront-elles suite à ces déclarations du gouvernement…, wait and see !