Infos Togo Bras de fer Pouvoir-Opposition

UNIR Sénégal gonflée à bloc derrière Faure Gnassingbé

Publié le mercredi 4 avril 2018, par

La section sénégalaise du parti Union pour la République (UNIR) au pouvoir au Togo a fait une sortie le jeudi 15 mars 2018 à Dakar au Sénégal à l’Hôtel NINA. Sortie au cours de laquelle, elle a exhorté la classe politique togolaise qui dialogue à s’accorder sur un texte qui sera soumis au verdict du peuple de sorte qu’une solution rapide et durable soit trouvée à la crise dans le pays.

 La branche du parti UNIR a profité de l’occasion pour lancer un appel à ses membres et sympathisants ainsi qu’aux autres antennes de la diaspora et leur demande de rester mobilisés pour les prochains mots d’ordre.

D’après la déclaration lue ce jour, la section sénégalaise du parti UNIR a fait le constat que depuis le 19 août 2017, le Togo est confrontée à une crise politique qui a occasionné de violentes manifestations, d’importants dégâts matériels des blessés et voire des décès. 

Et pour situer l’opinion sénégalaise et internationale sur ce qui ce passe au Togo, Dr Dieudonné KABKIA, le porte-parole de la section UNIR-Sénégal dit avoir jugé utile de faire une sortie médiatique pour éclairer les uns et les autres sur la réalité des faits tels qu’ils se passent au Togo. 

Après avoir passé en revue les différentes réalisations du Président Faure Gnassingbé entre autres les plans du développement économique et social, l’amélioration des conditions de vie des populations, la réhabilitation de certaines infrastructures et de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma, UNIR-Sénégal a estimé que ces mesures ont permis au Togo de réaliser un bond spectaculaire pour ce qui concerne l’indicateur création d’entreprise. Ce bond dira le parti a permis au pays de gagner 15 places dans le classement 2014 de Doing Busines.

En venant sur le sujet qui retient toutes les attentions, c’est-à-dire les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles, le branche locale du parti a rappelé que le Président Gnassingbé a soumis « à l’Assemblée Nationale un projet de loi de révision constitutionnelle. Le projet de loi porte sur les articles 52, 59 et 60 de la constitution du 14 octobre 1992 révisée et vise notamment la limitation des mandats des parlementaires et du Président de la République, ainsi que l’introduction d’un mode de scrutin majoritaire à deux tours pour l’élection présidentielle ».

Ayant constaté que le projet de loi proposée par le gouvernement n’a pu être adopté au parlement faute du refus des députés de l’opposition de s’associer à leurs collègues du pouvoir, UNIR Sénégal a apprécié les initiatives prises par le Président Gnassingbé pour l’ouverture du dialogue.

Pour ce faire, le Dr Dieudoné KABKIA a rappelé que « la nécessaire onction du peuple constitue le seul moyen d’assurer qu’il n’y aura pas d’obstruction de la part de qui que ce soit. La consultation populaire n’est pas un épouvantail que la majorité agite comme un chiffon rouge face à l’opposition. Ce n’est pas un chantage mais la réaffirmation d’un engagement ferme que le processus des réformes ira cette fois jusqu’au bout. Notre souhait est que le dialogue permette à la classe politique de se rassembler autour d’un texte qui sera soumis au verdict du peuple ».

Les militants de la section sénégalaise de l’Union pour la République soutiennent le président Faure Essozimna Gnassingbe dans son bras de fer avec l’opposition qui rejette les réformes souhaitées par le gouvernement. Ils appellent les adversaires du président du Togo à accepter le dialogue.

Le Togo traverse une crise politique grave. Ce, depuis la répression d’une manifestation des militants du parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam. Le parti de M. Atchadam réclame entre autres le retour à la constitution de 92, le vote de la diaspora togolaise.

Togotimes
N.B : Cet article de Togotimes a été repris par Telegramme228 grâce au partenariat entre les deux médias