Infos Togo Ségbé / La rentré scolaire endeuillée

Une enseignante retrouvée pendue dans sa salle de classe

Publié le mercredi 4 novembre 2020, par Gabinho

Le cycle macabre des suicides se poirsuit au Togo, et ce malgré les appels incessantes des OSC à l’autorité pour ouvrir des enquêtes minitieuses pour en connaitre les vrais mobiles de ces découvertes dont certaines sont soupçonnées d’actes criminels. Dernière à s’enregistrer à ce tableau triste des suicides, c’est une enseignante d’une école privée au quartier Ségbé à L’Ouest de Lomé. Voici ce qu’écrivent nos confrères d’Afriqueenligne...

SEGBE : UNE ENSEIGNANTE RETEOUVÉE MORTE DANS UNE SALLE DE CLASSE. SUICIDE OU ACTE CRIMINEL ?

Une scène de suicide horrible s’est produite dans une école privée dont je vous fais économie du nom mais située à Segbé (ADIDOGOMÉ) localité frontalière avec le Ghana soit environ 25 kilomètres de Lomé la capitale du Togo.

En effet, lundi 02 novembre 2020 jour officiel de la reprise des cours au Togo, les élèves ou du moins les adultes ont découvert dans une salle de classe à l’étage de ce complexe scolaire, le corps sans vie d’une enseignante.

Elle tenait la classe du cours élémentaire et a donc choisi sa salle de classe pour mettre fin à ses jours.

D’après les témoignages, on l’aurait retrouvée les intestins dehors ce qui suppose qu’elle se serait éventrée en prenant soin de laisser quelques lignes.

D’après toujours les témoignages, elle vivait seule avec un enfant non loin de cette école.

Manifestement avec ce drame la rentrée n’a malheureusement pu démarrer comme il était convenu dans cet établissement.

Que se passe- t -il avec la multiplicité des cas de suicide dans notre pays ? À peine 3 semaines dans le même quartier notre journal annonçait la mort par pendaison d’un fonctionnaire de la même localité.

Il faut souligner que la question a fait l’objet de discussion au conseil de rédaction de notre journal.

En effet, beaucoup pensent qu’il peut bien s’agir d’un meurtre vu le mode opératoire car il serait difficile pour celui qui veut se suicider de se donner trop de souffrances corporelles.

Une enquête policière sérieuse mérite d’être menée pour découvrir les causes exactes de ce décès afin d’élucider l’opinion.

Vivement que les autorités togolaises se tournent vers cette question pour éviter le pire à notre jeunesse.
Prudence à nous tous surtout en cette fin d’année.