Infos Togo ""Il y a la crainte de Dieu dans la vie des autorités togolaises et ces dernières travaillent pour la prospérité et le développement du Togo""

Un pasteur togolais crie au scandale !

Publié le jeudi 3 janvier 2019, par

"" Il y a la crainte de Dieu dans la vie des autorités Togolaises et ces dernières travaillent pour la prospérité et le développement du Togo "". Ce ne sont pas des mots de Telegramme228 mais bien ceux du dernier bitos des serviteurs de Dieu qui fait sortir leur collègue Pasteur Edoh Komi de ses gonds.

Selon les mots de ce dernier qui signait une réaction, titrée ""SCANDALE DE L’ÉGLISE ET PROPHÉTIE À LA TÈTE DU CLIENT"", ""ce week-end (le week-end écoulé, ndlr) j’ai entendu certains de mes collègues ecclésiastiques dire sur les médias publics notamment la TVT, suite à une journée nationale de Reconnaissance à Dieu " qu’il y a la crainte de Dieu dans la vie des autorités Togolaises et ces dernières travaillent pour la prospérité et le développement du Togo " et patati patata.

Je ne les en veux pas du tout, seulement je voudrais leur donner le sens de la CRAINTE DE DIEU selon les saintes écritures bibliques.

Dans le livre des Proverbes au chapitre 8 verset 13 " la crainte de l’Éternel, c’est la Haine du mal, l’arrogance et l’orgueil, la voie du mal, et la bouche perverse, VOILÀ CE QUE JE HAIS ".

Vous parlez de la crainte de Dieu avec tout ce qui se passe au Togo ( assassinats et tueries d’enfants, violations massives des droits de l’homme, injustices sociales, intimidations, menaces, égoïsme, l’orgueil, divisions, la haine, emprisonnements ...). Je vois les larmes de Dieu couler quand ses serviteurs se rassemblent pour dire paix là où il n’y a pas paix ; ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal ; ils changent les ténèbres en lumière ; et la lumière en ténèbres ; qui changent l’amertume en douceur et la douceur en amertume ; Malheur à ces serviteurs, dit la BIBLE.

Reconnaître les bienfaits de Dieu dans la vie d’un peuple à travers les actions de grâces, est une action noble et indispensable mais cela exige la vérité et la justice. L’église est la colonne de cette célébration et ne doit pas être complice des intentions erronées des êtres humains"".

Il conviait ces ""chers serviteurs de Dieu et leaders ecclésiastiques"" à se rendre compte de ce que ""le jugement de Dieu commence par sa maison, c’est-à-dire l’église"" et les conviait à fuir "" le mensonge et dites la vérité à tous sans exception"", car d’après lui, ""la vérité libère"".
T228